• Valentin Ursache (Oyonnax)
    Valentin Ursache (Oyonnax) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

Oyonnax ne s’exporte plus

Leader lors des trois premières journées, un statut retrouvé au tiers du championnat, puis entre la douzième et la quatorzième levée, Oyonnax se retrouve ce lundi matin quatrième. Rien d’alarmant bien sûr, les deux premières places ne sont qu’à six points. Mais ceci est le résultat de la méforme actuelle des Oyomen hors de leurs bases. Intraitables à domicile où ils comptabilisent neuf succès en autant de rencontres, les joueurs de Joe El Abd et de Manny Edmonds marquent le pas à l’extérieur, depuis mi-décembre.

Vendredi soir, ils ont chuté à Montauban, pourtant toujours calé dans le ventre mou. Enregistrant de fait une quatrième défaite consécutive loin de Charles-Mathon après Aurillac, Grenoble et Carcassonne. La semaine de trêve va faire le plus grand bien à un des poids lourds de la division, avant de reprendre par les réceptions de Rouen et Béziers. Ces deux, justement, s’affrontaient vendredi soir en terres normandes. Et Rouen a une nouvelle fois loupé le coche pour rester au contact du premier non-relégable. Les Normands se sont inclinés pour la cinquième fois à domicile, la faute à des Biterrois bien aidés par Jérôme Porical. Les Héraultais enrayent la spirale négative des quatre défaites à la suite. Pour Rouen, c’est d’autant plus dommageable que ses deux concurrents directs n’ont pas fait mieux. Aurillac n’a pas réussi à faire sa loi dans les Landes, contre un Mont-de-Marsan en léger regain de forme. Mais les Cantaliens ramènent un bonus défensif qui pourrait compter. Valence-Romans ne s’en contentera sûrement pas : les Drômois ont concédé un septième revers sur leur pelouse. Colomiers est le bourreau du soir. Les Haut-Garonnais font le grand huit - record de la saison - et poursuivent leur parcours fantastique. Les voilà au coude-à-coude avec Perpignan. L’Usap dominée à Mont-de-Marsan il y a une semaine, n’a cette pas fait de quartier face à Carcassonne: sept essais et une septième victoire à cinq points à Aimé-Giral. Tout comme Biarrots et Vannetais, imprenables dans leurs écrins d’Aguilera et de la Rabine où Soyaux-Angoulême et Aix-en-Provence viennent de se casser les dents. Même schéma pour Nevers, qui n’a pas flanché dimanche après-midi au Pré-Fleuri contre Grenoble.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir