Rien ne sert de courir

  • Marine Ménager en pleine course contre l'Angleterre
    Marine Ménager en pleine course contre l'Angleterre Icon Sport
Publié le , mis à jour

Au rugby féminin, la clé du succès est souvent l’occupation du terrain, tant les équipes peinent à sortir de leur camp par le pied. Ce dimanche à Pau, le crunch n’a pas échappé à cette règle car chaque coup de pied dans le dos des défenses sonnait la panique. À ce jeu, les Anglaises ont étouffé les Françaises durant les vingt premières minutes, en s’appuyant sur une paire de centres ultra-dominatrice au milieu du terrain. Les deux premiers essais étaient donc anglais, en puissance. Le réveil français se faisait par la mêlée. Dans son sillage, la France avançait, jusqu’à envoyer Sansus à l’en-but après un enchaînement de relais dans l’axe. Peu de ballons écartés pour un temps plus que printanier, la faute à la bonne répartition défensive des Anglaises.

Passé l’orage, La deuxième mi-temps était bleue. Notamment grâce à l’excellente entrée de Safi N’Diaye et Nassira Kondé. Malheureusement, les Françaises ne concrétisaient pas. Un fait souvent fatal face aux Red Roses qui se confirmait une fois de plus. Un lancement de jeu, dans le second acte, suffisait pour que la meilleure joueuse au monde Emily Scarratt transperce le centre du terrain et crucifie le Hameau à l’heure de jeu. Arc-boutées sur leur ligne, les visiteuses tiendront bon d’une manière impressionnante.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?