• Arthur Vincent (France) après la victoire contre les Anglais
    Arthur Vincent (France) après la victoire contre les Anglais Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Modifié le
Portraits

Vincent, vraie première !

Entré en jeu à une minute de la fin du match contre l’Angleterre, l’ex-capitaine des champions du monde U20 en 2019 va connaître son véritable baptême du feu en tant que titulaire.

Lorsqu’il pénétrera sur la pelouse du Stade de France dimanche face à l’Italie, Arthur Vincent ne sera pas à proprement parler un novice à zéro sélection. Et pour cela, le Montpelliérain peut chaudement remercier son demi de mêlée Antoine Dupont, dont l’étourderie ou le début de myopie (à moins qu’il faille incriminer l’absence de "vrai " chronomètre au Stade de France, qui oblige les joueurs à regarder les images de la télévision dans le coin du grand écran) lui permit d’entrer à une petite minute de la fin, alors qu’on pensait les Bleus bien partis pour jouer à cache ballon jusqu’à la sirène… Mais n’allez pas croire pour autant qu’il faille assimiler cette entrée en jeu à un petit cadeau ! Fabien Galthié s’en est d’ailleurs expliqué dans la semaine, mécontent que l’on puisse ainsi minorer la valeur d’une cape. "Non, ce n’était pas un cadeau, clamait le sélectionneur. On n’est pas un comité d’entreprise qui offre des cadeaux et des repas de Noël. Arthur Vincent est rentré parce que Virimi Vakatawa était moins bien, et que je savais qu’il restait deux montées défensives à assurer. "

Exploit décisif contre Paris

Une marque de confiance à l’endroit du joueur du MHR, tout sauf anodine une semaine avant une première titularisation sortie de nulle part. Car oui, on peut estimer qu’Arthur Vincent vient de loin, lui dont l’exploit individuel réussi fin décembre face au Stade français (qui le vit faire l’intérieur à Sekou Macalou puis crocheter Sanchez et Hamdaoui avant de marquer) décida Fabien Galthié à cocher son nom sur sa liste, au vu de la pénurie aux postes de centre… Et voilà comment, un mois et demi (et les forfaits de Vakatawa et Penaud) plus tard, le grand public s’apprête à découvrir un double champion du monde U20 de plus…

Automatismes avec Bouthier

Troisième dans la hiérarchie lors du sacre de 2018, et hors des dernières feuilles de match après le décalage de Romain Ntamack au centre, le jeune homme formé à Mauguio fut néanmoins une des pierres angulaires de l’aventure qui suivit en 2019 en Argentine, au point de soulever le trophée en tant que capitaine. Une progression qui s’est rapidement matérialisée avec ses premières feuilles de match, puis son premier contrat avec le MHR (encore espoir, il deviendra professionnel en 2021-2022) où Xavier Garbajosa n’a pas hésité à le responsabiliser cette saison, au point de le titulariser à 15 reprises, indifféremment au poste de premier (6) ou de deuxième centre (9). C’est toutefois à cette position, où semble aller sa préférence, qu’Arthur Vincent devrait connaître son "vrai " baptême du feu en bleu, où il compensera des qualités de duellistes inférieures à celles de Vakatawa (mais quel joueur au monde peut se targuer d’en avoir simplement autant que le Racingman aujourd’hui ?) par un sens du jeu et une capacité à lire les situations très intéressantes. De quoi apporter une valeur ajoutée à la ligne de trois-quarts tricolore, où l’absence d’un pur "passeur " au milieu du terrain n’avait pas manqué d’être signalée face à l’Angleterre… On peut ainsi s’attendre à voir le ballon arriver plus rapidement jusqu’aux ailes contre l’Italie, d’autant qu’Arthur Vincent forme avec Anthony Bouthier un duo qui se trouve les yeux fermés en club, lorsque celui-ci vient s’intercaler. Une belle promesse qu’on brûle désormais de voir se matérialiser sur le pré de Saint-Denis !

Voir les commentaires
Réagir