• Jacky Lorenzetti (Racing 92) est furieux de la décision de l'EPCR concernant les Saracens
    Jacky Lorenzetti (Racing 92) est furieux de la décision de l'EPCR concernant les Saracens Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Champions Cup

Amende pour les Saracens, le Racing furieux

C’est l’affaire qui a secoué le rugby européen en fin de semaine. Vendredi, l’EPCR a expliqué dans un communiqué qu’elle avait "déposé plainte pour inconduite", contre les Saracens car leur joueur, Titi Lamositele, entré à la 60e minute face au Racing 92 lors de la dernière journée de Champions Cup, aurait joué sans contrat de travail, celui-ci ayant pris fin la veille du match. "Il se trouve que Lamositele était éligible au moment de l’annonce de la composition d’équipe des Saracens", détaillait le communiqué.

Cela aurait pu entraîner l’exclusion du tenant du titre, pourtant qualifié pour les quarts de finale et donc modifier tout le programme de ces quarts. Finalement, quelques heures plus tard, le club anglais s’est vu "infliger une amende de 50 000 euros, dont 25 000 euros avec sursis jusqu’à la fin de la saison 2020-2021." La Commission a considéré que "le permis de travail de Lamositele avait expiré à l’insu du club, et que les Saracens n’avaient pas cherché à obtenir un avantage injuste en sélectionnant ce joueur", évoquant "un oubli d’ordre administratif." Voilà qui a provoqué l’ire du président du Racing 92 Jacky Lorenzetti sur Rugbyrama.fr : "C’est grotesque. Les Saracens ont avoué avoir triché. Au Racing, on acte donc que, dorénavant, en Coupe d’Europe, on peut évoluer avec des joueurs non éligibles et s’en sortir avec 25 000 euros d’amende. On constate aussi que l’on peut être banni de son propre championnat et, malgré tout, disputer la Coupe d’Europe. Mais on réglera ça sur le terrain. Avec l’EPCR et les Anglais, il faut savoir faire preuve de flegme." Son équipe, qui devra se déplacer à Clermont et qui aurait reçu Northampton s’il avait obtenu le gain de la victoire lors du fameux rendez-vous aux Sarries. Dans un communiqué, le club francilien est même allé plus loin : "Félicitons les Saracens pour cette nouvelle prouesse. On sait maintenant qu’un club peut jouer dans sa plus haute division nationale en s’asseyant sur le Salary Cap pendant plusieurs saisons. On sait maintenant qu’un club a la possibilité d’être consacré, cette saison, dans une compétition internationale majeure tout en continuant à se moquer de ses règlements. On sait maintenant qu’un club ne risque que 0.07% de son budget s’il aligne un international inéligible."

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir