• Pauline Bourdon, numéro 10 des Bleues, tentant grâce à un raffut d’échapper à la défense italienne samedi soir. Photo Thomas Jouhannaud
    Pauline Bourdon, numéro 10 des Bleues, tentant grâce à un raffut d’échapper à la défense italienne samedi soir. Photo Thomas Jouhannaud
Publié le / Modifié le
Tournoi des 6 Nations Féminin

Bourdon : « Tout le monde me chambrait sur Limoges »

Native de Limoges, la Française, Pauline Bourdon a vécu une rencontre particulière.

Vous venez de jouer une rencontre chez vous, à Limoges. était-ce particulier ?

C’est la première fois que je rejouais à Limoges depuis huit ans donc c’était vraiment extraordinaire, avec un stade quasiment plein. Jouer devant mes amis, ma famille est quelque chose de très grand pour moi.

On vous a vu savourer à la fin de la rencontre…

Oui j’avais mes petits neveux et beaucoup de connaissances en tribune, ça fait plaisir de gagner ici. D’autant plus qu’on avait une revanche à prendre par rapport à l’année dernière et surtout la semaine dernière. C’est ce qu’on a fait ce soir.

Vous réalisez deux bonnes entames…

On a pris la rencontre du bon côté. L’Italie devient une nation forte donc il fallait mettre tous les ingrédients pour la battre. On a passé une bonne semaine de préparation. Il fallait que dans l’engagement, on réponde présent par rapport à ce qu’on a montré la semaine dernière. On avait été en difficulté et ça nous tenait à cœur de répondre présent pour le public et les gens qui nous soutiennent.

Comment avez-vous trouvé l’accueil limougeaud ?

On revient dès qu’on nous invite! On ne pensait pas que c’était une terre de rugby, tout le monde me chambrait sur Limoges. Finalement les filles y ont pris goût. On a été bien accueillies tout au long de la semaine, il y a de plus en plus de moyens donc c’est top.

Personnellement, comment avez-vous abordé cette rencontre ?

J’étais plutôt sereine, je débutais un match comme un autre. Oui, c’était à Limoges, mais j’étais plutôt sereine.

C’était votre deuxième association avec Laure Sansus à la charnière : comment cela évolue-t-il ?

On s’entend plutôt très bien en dehors du terrain. Donc ça se passe plutôt bien lors des matchs. C’était la deuxième fois qu’on était associées ensemble, on continue à prendre nos marques. Personnellement je prends de plus en plus de marques en 10 aussi, ce n’est que le deuxième match du Tournoi donc il y a encore du temps pour travailler. C’est de plus en plus de positif.

Vous présentiez l’Italie comme une nation du top 5 mondial. Avez-vous réalisé une grande performance ?

Il faut prendre l’Italie comme une grande nation, oui. Les Italiennes nous ont battues avec la manière, l’an passé. Elles sont en train de monter en puissance donc on les a abordées de la même manière que les Anglaises.

Avant une semaine de trêve, est-ce idéal de partir avec le sourire ?

C’est sûr. Cette victoire fait vraiment du bien, elle fait plaisir. On voulait prendre notre revanche par rapport à la semaine dernière donc c’est sûr qu’on repart dans nos clubs avec le sourire. Prêtes à repartir de plus belle dès le lundi suivant.

Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir