• Les Isérois s’attendent à une très sérieuse confontation face à des Perpignanais qui vont enchaîner deux voyages à périlleux.Photo Icon Sport
    Les Isérois s’attendent à une très sérieuse confontation face à des Perpignanais qui vont enchaîner deux voyages à périlleux.Photo Icon Sport Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Pro D2

En mode reconquête

Battus logiquement à Nevers, où ils ont été ultra dominés en mêlée et perturbés en touche, les Isérois veulent se racheter face au leader. 

Trois jours. La coupure aura été brève pour les Grenoblois en raison du calendrier. Après avoir joué dimanche 2 février à Nevers, ils seront déjà de retour sur le terrain jeudi (21 heures) face à Perpignan. Pour sa reprise jeudi dernier, le FCG a pris de la hauteur direction l’Alpe d’Huez pour une journée de cohésion. "Ce qui était important, c’était que les garçons suent un peu et se retrouvent dans un contexte un peu différent parce qu’on passe beaucoup de temps au stade, explique Sylvain Bégon, en charge des avants. On a eu de la chance parce que la météo était plutôt clémente. On s’est bien entraînés jeudi matin (musculation, vitesse, un peu de ballon, N.D.L.R.) et on a passé une après-midi plutôt sympathique (descentes en luge par exemple). C’est tout ce qu’il fallait pour lancer notre bloc."

UN RENDEZ-VOUS À NE PAS MANQUER

Malgré un bloc précédent compliqué qu’ils ont plutôt bien négocié, avec trois victoires en quatre matchs, les Isérois veulent se rattraper de leur dernière sortie nivernaise (18-27), où ils sont passés à côté de leur première mi-temps (3-18). "On a envie de se racheter pour notre public qui a vu qu’on n’a pas joué du tout notre jeu à Nevers, confie le pilier gauche Dylan Jacquot. Même aux entraînements on le ressent. On se refixe des bons objectifs pour pouvoir viser le haut de tableau parce qu’on voit que Perpignan, Colomiers et derrière, ça ne traîne pas. Il va falloir aller chercher des points sur les matchs qui arrivent." Avec l’Usap, Montauban, Biarritz et Oyonnax, le programme s’annonce copieux pour le FCG. D’où l’importance de bien réussir ce premier rendez-vous. "Quand on a un adversaire comme ça qui se profile, on est obligés de se remobiliser, dixit Sylvain Bégon. Il y aura sans doute du monde au stade. Je pense que les Catalans vont avoir à cœur de venir nous poser des problèmes. C’est un beau match. Je crois que tous les joueurs ont envie d’être sur la feuille de match. C’est une bonne nouvelle pour nous." Sanctionnés sept fois en mêlée dans la Nièvre et également en difficulté en touche, les avants isérois travaillent dur pour afficher un tout autre visage jeudi soir. "Il faut qu’on fasse notre boulot, qu’on ait les ballons devant, souligne Dylan Jacquot, et après derrière on connaît un peu le jeu de Grenoble."

BÉGON : "JOUER NOTRE MEILLEUR RUGBY"

En cas de succès, les Grenoblois, troisièmes, récupéreraient la première place au classement en attendant le match de Colomiers dimanche. "Cela ferait bien du bien à la tête de repasser devant ", exprime le pilier du FCG. "Ce qui est important surtout, c’est de ne pas être décrochés, insiste Sylvain Bégon. Pour l’instant on est deux points derrière, ce n’est pas dramatique. Il faut continuer à gagner chez nous face à une équipe qui est devant nous au classement. C’est tout l’enjeu du match de jeudi. On sait qu’on est capables de le faire mais aussi que ce sera difficile. Il faudra jouer notre meilleur rugby."

Laurent GENIN
Voir les commentaires
Réagir