• L’idée d’une étape dans les îles semble séduire Fabien Galthié et Raphaël Ibanez.
    L’idée d’une étape dans les îles semble séduire Fabien Galthié et Raphaël Ibanez. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Test Match

Un stop aux Caraïbes avant l’Argentine ?

Après l’océan indien en 2017 et la zone pacifique en 2018, les Bleus devraient de nouveau s’arrêter dans des territoires d’outre-mer français en marge de la prochaine tournée estivale.

Et si les Bleus effectuaient un arrêt sur la route de l’Argentine l’été prochain ? Selon nos informations, c’est aujourd’hui bien plus qu’une possibilité. C’est carrément une véritable hypothèse de travail, laquelle répond à un engagement de campagne de Bernard Laporte, lors de la précédente élection fédérale, selon laquelle les Bleus devaient se rendre dans un territoire d’Outre-mer à chaque périple dans l’hémisphère Sud. C’était, en l’occurrence, l’engagement numéro 44 : "Organisation de la venue de l’équipe de France dans une des trois zones (Caraïbes, océan Indien et Pacifique) à chacune de ses tournées d’été." En 2017, deux délégations s’étaient envolées vers l’océan Indien, une pour Mayotte, l’autre pour La Réunion, avant de partir en Afrique du Sud. En 2018, ce sont les Barbarians français qui s’étaient rendus en Nouvelle-Calédonie, donc du côté du Pacifique, en marge des test-matchs en Nouvelle-Zélande. Cette fois, ce sont donc les Caraïbes qui seraient à l’honneur à l’occasion de la tournée en Argentine où les Bleus affronteront les Pumas les samedis 4 et 11 juillet.

Vers un premier départ le 22 juin

Plusieurs options sont aujourd’hui à l’étude : soit une virée en Martinique, soit en Guadeloupe. Mais la Fédération travaillerait surtout à honorer les deux territoires (avec un seul et même groupe). Cette première délégation partirait ainsi de Paris le lundi 22 juin, soit au lendemain du week-end des demi-finales du Top 14. Elle serait donc composée des demi-finalistes et des barragistes perdants, ainsi que des joueurs dont l’équipe ne s’est pas qualifiée pour les phases finales. En clair, il ne manquerait que les finalistes du championnat, qui rejoindraient leurs coéquipiers une semaine plus tard. Dans les deux départements d’outre-mer, les membres du XV de France n’auraient pas de match mais uniquement des entraînements, en plus des opérations de promotion sur place. Le sélectionneur Fabien Galthié et le manager Raphaël Ibanez se seraient déclarés favorables à cette initiative, laquelle permettrait à leur groupe de travailler en amont et donc de mieux préparer leurs deux rencontres face aux Argentins.

Pierre-Laurent Gou et Jérémy Fadat
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir