La fin du règne gallois

  • à l’image de cet essai refusé à Parkes, les Gallois ont manqué d’enregistrer une deuxième victoire dans ce Tournoi face à des Irlandais dont les schémas tactiques commencent pourtant à dater.
    à l’image de cet essai refusé à Parkes, les Gallois ont manqué d’enregistrer une deuxième victoire dans ce Tournoi face à des Irlandais dont les schémas tactiques commencent pourtant à dater. PA Images / Icon Sport - PA Images / Icon Sport
Publié le , mis à jour

Battu par plus fort à Dublin, le XV du Poireau, vainqueur du Grand Chelem 2019, ne rééditera pas son exploit de la saison passée.

Le nouveau sélectionneur Wayne Pivac ne débutera donc pas son mandat par un grand Chelem. Samedi, et malgré une prestation dont ils n’ont pas à rougir, ses hommes sont tombés sur plus fort. Et une semaine après la leçon donnée à la Squadra Azzurra (42-0), les coéquipiers d’Alun-Wyn Jones sont revenus sur terre, en même temps que leur sélectionneur a connu sa première défaite : "C’est ma première en effet et je dois dire qu’elle est dure à accepter car, à la mi-temps, nous étions encore pleins d’entrain. On s’est dit que si l’on faisait un bon début de deuxième mi-temps, nous pourrions revenir dans le match. Ces opportunités, on les a eues mais à la différence de notre adversaire du jour nous n’avons pas été capables de les concrétiser", expliquait à l’issue du match Pivac.

L’ancien policier d’Auckland évoquait certainement là l’essai que son centre Hadleigh Parkes n’a pu aplatir à la 55e minute, alors que ses hommes étaient menés de douze points (19-7). Un crève-cœur, d’autant que le puissant centre gallois fut le meilleur joueur de la ligne d’attaque et qu’il était placé tout près des poteaux : "Cet essai a finalement été refusé à la vidéo mais c’était la bonne décision. Hadleigh n’a pas eu le contrôle du ballon, donc nous n’avons pas eu les points. Néanmoins, on ne peut rien lui reprocher car cela n’est pas venu d’un manque d’effort. Mais il est certain qu’à 19-14 à vingt minutes de la fin, l’issue aurait pu être différente", regrettait l’ancien boss des Scarlets. C’est bien ce manque de réalisme qui a fait la différence samedi à Dublin. Car balle en main, les Gallois se sont bien montrés dangereux, avec notamment un excellent Justin Tipuric ou un Taulupe Faletau qui semble retrouver petit à petit son meilleur niveau.

"Inacceptable" selon Pivac

Le problème, c’est justement qu’ils n’ont pas été en mesure de conserver le ballon : "Le grand enseignement de cette rencontre est que nous devons être plus précis dans notre jeu de passe, grimaçait Pivac. Nous avons rendu au moins huit ballons à l’adversaire sur des fautes de main. Et le pire, c’est que nous avons commis ces erreurs à chaque fois que nous étions en bonne position sur le terrain. À ce niveau, c’est inacceptable et l’on ne peut pas mettre l’adversaire sous pression constante avec ce genre d’erreurs."

Après deux larges victoires acquises face aux Barbarians et à l’Italie, le pays de Galles est donc redescendu sur terre : "Nous avons été mis sous pression et cela va nous donner une bonne occasion de comprendre ce qui n’a pas fonctionné. Nous allons bosser très dur pour nous améliorer en vue du prochain match. Notre principal chantier sera celui de la possession. Nous ne pouvons nous permettre de perdre le ballon sur des fautes de main ou dans les rucks." Les Bleus, futurs adversaires des Gallois sont prévenus. Alun-Wyn Jones et consorts se montreront certainement moins maladroits le 22 février prochain dans leur somptueux Principality Stadium de Cardiff.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?