• Suite aux sorties dans la presse de son joueur, Gregor Townsend ne pouvait pas rester dans réponse. Photo Icon Sport
    Suite aux sorties dans la presse de son joueur, Gregor Townsend ne pouvait pas rester dans réponse. Photo Icon Sport Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Ecosse

Townsend répond à russell

Le sélectionneur a donné son avis sur la crise qui l’oppose à Finn Russell. Entre les deux hommes, un fossé s’est creusé mais le coach ne ferme pas la porte à un éventuel retour.

Le rugby écossais n’avait pas besoin d’une telle affaire. Entre le sélectionneur Gregor Townsend et le Racingman Finn Russell, le torchon brûle. On a découvert cela quand le joueur a été écarté du groupe pour les deux premières rencontres du Tournoi des 6 Nations. On a parlé d’une sortie alcoolisée de trop le dimanche soir précédant Irlande - écosse. La semaine passée, le demi d’ouverture a donné un entretien salé au Sunday Times pour nier les accusations de sortie nocturne et critiquer son sélectionneur, révélant qu’entre eux, le courant n’était jamais passé. "Cela fait huit ans que je l’ai comme entraîneur mais je ne le connais pas vraiment." Puis : "On s’est souvent disputé, poursuit-il. Lui disait un truc, moi autre chose. C’est arrivé au point où je me disais : "Fais ton truc de ton côté et moi je fais ce que j’ai à faire du mien." Voilà comment était notre relation. Enfin, ce n’en était pas vraiment une." Russell enchaînait en comparant la distance et la froideur de Townsend avec l’attitude, positive, de Vern Cotter et Laurent Travers au Racing qui, selon lui, le traitent en adulte. "Je n’aime pas l’environnement actuel de l’équipe. Il n’est pas bon pour moi. J’ai du mal à le supporter depuis un an."

En début de semaine, Townsend a rétorqué, d’abord via un communiqué sur le site de la Fédération écossaise. Il donne sa version de l’incident en évoquant les manquements de Russell aux règles de vie commune, un ou plusieurs verres de trop contre l’avis des joueurs cadres. Il a aussi donné un entretien à la BBC. Il rappelle qu’il avait contacté Russell avant écosse - Angleterre et qu’il voulait lui parler cette semaine soit par téléphone, soit directement à Paris. Mais il a lu la presse entre temps...

Vont-ils se parler cette semaine ?

évidemment, Townsend s’est dit étonné du portrait que Russell dressait de lui. Les deux hommes ont d’abord travaillé ensemble aux Glasgow Warriors et Townsend parle d’un "joueur agréable", facile à entraîner et de "propos qui ne sonnent pas juste". Il confirme que depuis la Coupe du monde, le staff travaille d’une façon différente (ce qui apparemment motive le mécontentement de Russell). Il confirme aussi avoir conseillé au joueur de consulter un psychologue (ce qui n’aurait pas plu à l’intéressé). "Je préférerais ne pas parler de ça mais c’est le devoir d’un entraîneur quand un joueur semble avoir besoin d’aide. Dans certains cas, un psychologue est similaire à un entraîneur assistant." Il a par ailleurs donné sa vision de l’incident : une exclusion pour Irlande - écosse, mais un maintien dans le groupe pour aider Adam Hastings, sa doublure. Mais selon lui, entre le lundi et le mardi, le joueur aurait changé d’attitude et se serait fermé. Dans cet entretien, une chose est frappante : Townsend a refusé de dire qu’il se sentait pleinement soutenu par les joueurs cadre de l’équipe. Tout le monde a remarqué un tweet de Sean Maitland, souhaitant ouvertement le retour de Russell.

De ces deux prises de parole de Townsend, on croit comprendre que ce dernier ne ferme pas la porte à un retour. "La sélection sera ouverte à tout joueur ayant le niveau de capacité requis. À condition, bien sûr, que ledit joueur accepte de se soumettre aux règles de vie communes édictées en amont. Il est vraiment important de respecter ce qui est convenu en termes de comportement. Et ça ne peut pas changer pour un joueur", explicitait cette semaine le communiqué de la SRU. Des assertions confirmées par Townsend : "A-t-il un avenir avec moi ? Je l’espère. Finn a joué 49 tests en équipe nationale… S’il revient et montre sa volonté de respecter nos règles de vie, bien sûr qu’il peut jouer un rôle dans le futur…"

Sans prendre parti, on mesure l’inconfort de la position de Townsend. Se passer d’un talent aussi éclatant est presque impossible quand on connaît le réservoir limité des Calédoniens. Avec deux défaites en deux matchs, les circonstance ne sont pas vraiment en sa faveur. Les deux hommes vont ils se parler cette semaine ?

Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir