Rouen frappe fort

  • Jordan MICHALLET (Rouen).
    Jordan MICHALLET (Rouen). Icon Sport
Publié le , mis à jour

Oyonnax semblait promis à une soirée sereine face à une équipe normande remaniée. Cela n'a pas été le cas.

Le match


Qui aurait misé sur une victoire de Rouen, à Oyonnax, qui plus est alors que Richard Hill avait fait le choix de profondément remanier son équipe, laissant nombre de titulaires en Normandie pour préparer la réception de Soyaux-Angoulème. Oyonnax attendait beaucoup de ce match pour lancer au mieux un bloc qui pourrait être décisif. Mais tous les pronostics ont été bousculés...et la hiérarchie aussi avec au final une victoire rouennaise que personne n'attendait mais qui relance totalement la lutte dans le bas du tableau et une défaite oyonnaxienne qui pourrait elle aussi lourdement peser sur la suite des événements.

Le tournant


Difficile de situer le moment auquel le match bascula. Peut-être dans une première période dominée par les Oyonnaxiens qui toutefois demeurèrent dans l'incapacité la plus totale d'imposer leur jeu et, à minima, leur rythme face à des Normands appliqués à tuer dans l'œuf toutes les vélléités de l'équipe de l'Ain. Peut-être en début de seconde période abordée sur un score de 13 à 3. Oyonnax sembla alors plus enclin à envoyer du jeu mais très vite retomba dans un faux-rythme. Peut-être aussi en fin de rencontre quand enfin l'équipe de l'Ain chercha à utiliser la globalité de doses moyens dans le jeu

Le fait


Les Rouennais, menés au score, ont eu le mérite de ne jamais renoncer mais aussi surtout celui d'oser pour signer deux essais, sur le même flanc de la défense sur des lancements après des touches. À l'ultime minute, sur une pénalité, Rouen, sans trembler arrachait la victoire.

J-P. Dunand
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?