Service minimum pour Soyaux-Angoulême

Publié le / Mis à jour le

Alors que le bonus offensif semblait promis, le SA XV doit se satisfaire d’un simple succès. Et aurait même pu laisser filer la victoire en fin de match, mais la transformation de Chouvet a échoué sur le poteau (36-34).

Avec trois réceptions en quatre matches dans ce bloc, les charentais espèrent une bonne série pour se rapprocher du Top 6. Face à Valence/Romans, les Angoumoisins n’ont pas manqué la première étape comptablement s’imposant (36-34). Mais face à la lanterne rouge, le SA XV s’est fait peur jusqu’à la dernière minute et une transformation de Chouvet venue s’écraser sur le poteau (79). Une fin de match crispante alors que les Charentais semblaient avoir fait le plus dur. Pourtant, c’est la lanterne rouge de la poule qui inscrit les premiers points de la rencontre grâce à une pénalité de Chouvet (0-3, 7). Mais dans son antre de Chanzy, le SA XV réagit du tac o tac. Après plusieurs séquences avec les avants, Ugalde casse un plaquage avant de servir Belzons qui file à l’essai, Nicolas transforme (7-3). Chouvet sur une pénalité ramène les siens à une longueur (7-6). Soyaux-Angoulême se montre alors réaliste et fait un premier break grâce aux essais d’Etcheverry (22) et Bureitakiyaca (25), Nicolas fait le plein au pied (21-6). Les Charentais semblent promis à une rencontre sans pression mais Valence Romans, très méritant dans ce match reprend espoir avant la pause grâce à un essai de Quinney (34). À la pause le promu est mené (21-13). Mais en seconde période encore, c’est Valence/Romans qui dans les intentions et la vitesse prend l’ascendant. Chouvet grâce à deux pénalités ramène les siens à deux longueurs (21-19). Mais comme souvent une fois dos au mur, le SA XV rugit à nouveau et creuse l’écart grâce à une pénalité de son demi de mêlée Nicolas puis à un essai de pénalité (31-19). Pierre Lafitte inscrit même un cinquième essai pour les charentais (36-22). La victoire et même le bonus offensif ne semble plus pouvoir échapper aux Angoumoisins. Mais seulement en apparence puisque la lanterne rouge de la poule se rebelle et Silafai Leaana puis Quinnez remettent le promu à deux longueurs. Mais, l’ultime coup de pied de Chauvet meurt sur le poteau Charentais. La malchance du mal classé qui s’incline (36-34).

 

Un premier essai d’école

Malmené dès l’entame de match, Soyaux-Angoulême a su trouver les armes au bon moment pour prendre le score à son avantage. D’habitude si friable la conquête en touche est cette fois impeccable en fond d’alignement, le ballon est alors rapidement libéré, Nicolas distille de nombreux ballons à ses avants qui font le forcing mais butent sur une héroïque défense des Damiers. Finalement, c’est Ugalde qui d’une feinte de passe ouvre une brèche dans le rideau défensif visiteur avant de lancer Belzons sur orbite qui file aplatir.

 

Maudit poteau

Pourtant si méritant tout au long de la rencontre, Valence/Romans repart de Charente avec le plein de regrets. Si le contenu a été au rendez-vous le bilan comptable est bien maigre par rapport aux efforts consentis avec le seul point du bonus défensif. Pourtant impeccable à Chanzy, Chouvet s’est offert une balle d’égalisation sur une transformation en toute fin de match. Mais sous la pression du public de Chanzy et de trois joueurs Angoumoisins montés au pressing avant la course d’élan, l’ouvreur de Valence/Romans n’a pas pu offrir le résultat nul aux siens, le ballon heurtant le poteau de Chanzy. Le bruit sourd du poteau Angoumoisin a laissé place à la joie du public Angoumoisin. À l’opposé de la déception des damiers qui se sont pourtant offert une ultime séquence de jeu. Trop tard.

Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir