Jeunes et bons

  • Le Provençal Joris Jurand (Brive) est l'une des jeunes têtes du CAB qui réussit.
    Le Provençal Joris Jurand (Brive) est l'une des jeunes têtes du CAB qui réussit. Icon Sport / Alexandre Dimou / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Si elle a fini par s’incliner face à une équipe de Toulon mieux en place, la jeunesse briviste a prouvé qu’elle était capable de tenir tête à l’une des meilleures écuries du championnat.

La force d’un promu réside bien souvent dans la capacité de son manager à connaître son niveau réel. Et dans la lucidité, donc, d’avoir un carnet de route bien établi qui lui permet de prévoir où, quand et comment il obtiendra des points dans la course au maintien. Alors quand le calendrier est tombé, il y a un peu plus de huit mois, Jeremy Davidson avait sans nul doute remarqué que le déplacement à Toulon précédait une réception ô combien décisive d’Agen. Ainsi, quand l’entraîneur principal du club briviste décidait de se passer pour ce déplacement chez une équipe en pleine bourre (qui restait, avant son revers contre le Lou, sur douze matchs sans défaite) de Thomas Acquier, Saïd Hirèche, Alex Dunbar, Axel Muller, Mitch Lees, Peet Marais, Mesake Doge ou encore de Thomas Laranjeira (même si ce dernier était sur le banc), personne ne criait véritablement au scandale. À raison : pourquoi prendre le risque de casser des cadres à une semaine d’un match à la vie à la mort ? Mieux, on décrivait au sein du staff, l’occasion de donner leur chance à des joueurs peu utilisés après quatorze journées de Top 14. "On ne sait pas à quelle sauce l’on va être mangé. Ce qui est sûr, c’est qu’un gros défi se présente à nous. Nous avons décidé d’y aller avec des joueurs qui n’ont pas eu beaucoup de temps de jeu jusqu’à présent" décrivait en ce sens Marc Dal Maso. L’occasion, donc, de bousculer la hiérarchie avant d’entrer frontalement dans la dernière ligne droite de la saison. Et face à l’ogre toulonnais, les "jeunes" corréziens ont crânement joué leur chance. Dans le sillage d’Enzo Hervé, Joris Jurand ou encore Pierre Tournebize (auteur d’un essai, lui qui disputait son premier match avec le CAB), les Brivistes ont tiré autant que possible le trait du "nous avons tant à gagner, si peu à perdre".

"Sur la bonne voie"

Des relances audacieuses, des duels remportés et un jeu de mouvement globalement en place, le CAB a fait plus qu’embêter le RCT. Et s’ils ne ramènent aucun point de ce déplacement dans le Var, Jeremy Davidson se voulait rassuré par l’état d’esprit affiché par ses joueurs. "On n’est jamais contents d’encaisser trente points ! Maintenant nous avions une jeune équipe, avec de nombreux Jiff et je pense qu’ils ont montré un esprit de combattants. Nous sommes restés dans le match 80 minutes et je crois que tout au long de la rencontre nous avons un peu fait douter Toulon. Les joueurs présents ont montré un bon état d’esprit et c’est quelque chose qui nous servira en fin de saison." Et s’ils ont fini par rompre sous les assauts (et face au talent) toulonnais, les Corréziens sauront voir le verre à moitié plein. "Il faut bien se rendre compte que nous avons une équipe jeune, bien moins expérimentée que celle de Toulon. Quand on regarde les deux bancs, c’est incomparable. Mais être capables de les faire douter, en conquête, en défense et en attaque tout au long du match, ça montre à tout le monde que nous sommes sur la bonne voie. Et qu’il faut continuer à travailler. À ce moment-là, peut-être qu’on pourra à nouveau faire douter ces grosses équipes en déplacement. D’ailleurs, nous aurions pu faire plus que douter Toulon… Ainsi notre équipe, même quand on effectue du turnover est en train de grandir. C’est très positif." Certains joueurs ont-ils gagné leur place parmi les 23 qui disputeront le match décisif, contre Agen ? "Peut-être", nous confiait-on sourire aux lèvres, au sein du staff briviste après la rencontre, comme pour prouver, à qui en doutait encore, que malgré la défaite, de nombreux joueurs ont marqué des points, à l’entrée du money-time.

Pierrick Ilic-Ruffinati
Voir les commentaires
Réagir