José, le revenant

  • José Lima (Carcassonne)
    José Lima (Carcassonne) Icon Sport / Alexandre Dimou / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Après seize mois sans jouer, José Lima a fait son retour au sein de l’USC. Une semaine avant, il avait évolué avec la sélection portugaise.

Le Carcassonne – Mont-de-Marsan du 14 février 2020 ponctué par un étonnant 37-35 et un final, à couper le souffle, va certainement marquer les esprits de certains supporters audois. Quoi qu’il en soit cette énième confrontation entre Carcassonnais et Montois va également figurer en lettre d’or, dans le livre aux souvenirs du centre de l’USC, José Lima. Vendredi soir à la 51e minute de jeu, Julien Seron, l’entraîneur des lignes arrière, a procédé au changement entre Julien Rey et José Lima. Une fois que l’international portugais, a foulé la pelouse, les supporters de la tribune populaire ont spontanément scandé : "José, José, José !" Une sensation que l’intéressé n’avait plus connue depuis seize mois. Le 2 novembre 2018 lors de la réception de Massy, il s’est fracturé le métacarpe. Le 9 janvier 2019, la commission de lutte contre le dopage le suspend pour un an pour avoir été contrôlé positif au solupred. Après seize mois de pénitence, il est autorisé à rejouer, à vivre de sa passion.

Vendredi soir dans la salle de presse jouxtant le vestiaire de l’USC, le joueur meurtri était aussi enthousiaste qu’un junior. "Messieurs, tout simplement, je suis heureux, dit-il. Ces seize mois sans jouer, étaient pour moi pour une éternité. J’ai retrouvé ce qui fait ma passion, l’ambiance d’un match, le rituel du vestiaire, l’échauffement, les coéquipiers, les encouragements des supporters. Pendant seize mois, cela m’a manqué. Maintenant, j’espère rattraper le temps perdu."

"J’ai joué avec mon petit frère"

Avant de se mesurer face à Mont-de-Marsan, José Lima avait déjà pris une petite avance. En effet, le 8 février dernier, il était avec la sélection portugaise laquelle était opposée à la Roumanie à Caldas Da Rainha dans le cadre du tournoi B. Une rencontre concrétisée par un succès lusitanien (22-11). "J’ai eu énormément de plaisir à rejouer avec l’équipe de mon pays et j’en remercie Patrice Lagisquet, le sélectionneur. Ce match a été vraiment intense sur le plan de l’émotion. À Caldas Da Rainha, j’ai joué avec mon petit frère, Joao. Il a 21 ans et joue demi d’ouverture. C’est la première fois que nous étions associés dans un match officiel. Pour lui et moi, c’était un moment extraordinaire d’autant que le match s’est conclu par une victoire. En l’espace d’une semaine, j’ai vécu des choses incroyables. "

Incroyable comme la fin de match où les Montois ont failli avoir le gain de la rencontre après avoir été menés (37-9) à l’heure de jeu. "Heureusement que le match ne dure pas deux minutes de plus. Si on veut figurer dans le top 6, on doit être plus rigoureux. L’essentiel c’est d’avoir assuré la victoire", conclut José, le bienheureux.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir