Mourad Boudjellal, le jour d'après

  • Top 14 - Mourad Boudjellal (ancien président du Rugby Club Toulonnais)
    Top 14 - Mourad Boudjellal (ancien président du Rugby Club Toulonnais) Icon Sport
Publié le , mis à jour

Quelques jours après l'annonce du départ de Mourad Boudjellal, le RCT retrouvait Mayol. Entre la surprise de certains et l'envie de ne pas s'exprimer des autres, l'hommage rendu à l'emblématique président du club varois s'est -pour l'instant- fait de manière assez discrète.

L'annonce du rachat de ses parts qui lui faisait perdre le statut d'actionnaire majoritaire, début décembre, avait fait l'effet d'une bombe. Celle de son départ de la présidence du RCT, jeudi, a fait place à beaucoup plus de silence. Et finalement, hormis un laconique communiqué, le club est depuis resté muet. « Le mardi 11 février, Bernard Lemaître a procédé à l’acquisition des actions du Rugby Club Toulonnais encore détenues par Mourad Boudjellal. Il en détient désormais 99% par le biais de sa holding Financière de la Seigneurie. A l’issue de cette opération, le Conseil d’Administration du RCT a enregistré la démission de Mourad Boudjellal de son poste de Président et a nommé Bernard Lemaître Président du Rugby Club Toulonnais Sasp. Mourad Boudjellal conserve un poste d’Administrateur. » Fin de l'histoire, 14 ans, dix finales, un Brennus et trois titres européens plus tard. Parti par la petite porte ? Oui et non, car on rappelle au sein du club que Mourad Boudjellal s'était déjà offert son « jubilé », contre Clermont, le 22 décembre. 

Et ce divorce intervenu mardi, s'il est prématuré -puisqu'il était attendu en juin- au terme de la saison, ne va pas véritablement révolutionner la politique sportive du club, qui se dessinait depuis plusieurs semaines sans l’électron-libre, Mourad Boudjellal. La situation était devenue « inconfortable », nous confiait-on en interne, tant pour la nouvelle présidence que pour Mourad Boudjellal. Alors les deux parties auraient choisi de se séparer, sans que grand monde ne s'étonne véritablement de ce départ. 

Merci à Mourad

Sauf qu'à peine trois jours après l'annonce, le RCT retrouvait pour la première fois Mayol. Avec ou sans Mourad Boudjellal ? Il n'a en tout cas pas été aperçu dans les tribunes, mais à certainement eu vent de l'attention du groupe de supporters des Z'acrau, qui avait décidé de remettre en vente ses t-shirts « merci Mourad » pour l'occasion. Texte simple et efficace que l'on trouvait également sur une discrète banderole, présente dans les tribunes. Un hommage plus fort sera-t-il rendu dans les prochaines semaines ? C'est en tout cas le souhait de nombreux supporters. Et du côté des joueurs ? Certains, comme Daniel Ikpefan, affirment ne même pas être au courant de l'information, comme pour nous faire comprendre qu'ils ne veulent pas évoquer ce sujet. D'autres s'expriment, tout en expliquant rester focus sur le sportif. C'est le cas de Louis Carbonel : « Ça fait pas mal de temps qu'on voit moins Mourad et on se doutait que ça allait arriver. Mais nous, les joueurs, on se focalise sur le rugby, on ne peut se permettre de s'occuper de ce qui se passe au niveau de l'organigramme. Mais bien sûr on le remercie pour ce qu'il a fait et où il a réussi à emmener le club. » Enfin, Bruce Devaux s'est montré encore plus loquace, n'hésitant pas à exprimer sa surprise, tout en remerciant celui qui lui a fait signer son premier contrat professionnel. « Ça nous a fait un choc, ça faisait un paquet d'années que Mourad était au club, réagissait le pilier en ce sens. Ça fait forcément bizarre, mais c'est son choix. Quoi qu'il en soit, Merci à Mourad pour tout ce qu'il a fait pour le club. Il a fait grandir le RCT et monté une belle équipe. Je lui souhaite de réussir dans ses prochains projets. Maintenant, Bernard (N.D.L.R. Lemaître) sera très certainement un bon président, et va bien gérer le club. »

Par Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?