Acquier, sale soirée

  • Thomas Acquier (Brive)
    Thomas Acquier (Brive) Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Lors de cette 16e journée de championnat, Agen est allé s’imposer à Brive (16-30) dans un duel du bas du classement. Durant cette rencontre, une performance n’est pas passé inaperçue. C’est celle du talonneur Thomas Acquier qui a vécu une soirée cauchemardesque.

A 31 ans, le talonneur français Thomas Acquier a peut-être vécu l’un des pires soirées de sa carrière de rugbyman. En 58 minutes, il a connu une énorme défaillance dans le secteur de la touche. Au total, il a perdu sept de ses lancers dont cinq en 20 minutes. Une statistique difficile a digéré pour Thomas Acquier qui s’est présenté en premier en conférence de presse d’après-match pour s’excuser de sa performance personnelle auprès du public d’Amédée-Domenech qui l’avait pris pour cible et qui l’avait sifflé à sa sortie : « Je suis ici pour assumer ma responsabilité dans cette défaite. J’endosse une bonne partie de la défaite pour ma faillite en touche ce soir. J’ai bien entendu et compris les sifflets du public à ma sortie ».

Sonné mais pas KO, le talonneur français ne veut pas qu’une telle prestation se reproduise dans sa carrière. « Désormais, la seule chose que je peux faire s’est de me remettre au travail pour récupérer de la confiance lorsqu’on fera appel à moi la prochaine fois », assure Thomas Acquier, forcément très marqué après sa contre-performance et la défaite contre Agen à domicile.

« C’est une défaillance qui est collective »

Si Thomas Acquier était extrêmement peiné par sa performance et a endossé le rôle du fautif, ses coéquipiers n’ont pas donné la même version et ont évoqué un problème global de l’équipe dans ce secteur, comme l’exprime l’ailier Joris Jurand : « Ce soir, c’est une défaillance qui est collective. Ce n’est pas que la faute du lanceur, ni celle du lifteur, c’est vraiment la faute à l’équipe entière ». Même son de cloche pour le capitaine briviste Saïd Hirèche : « Tous les avants qui étaient sur le terrain ont été défaillants dans le secteur de la touche. Ça serait trop facile de jeter la faute sur le talonneur alors qu’il y a plein de choses qui compte et qu’il faut prendre en compte ».

Cette défaite est donc principalement due à un gros problème en touche qui a empêché les Brivistes d’avoir la main sur le ballon. Un secteur de jeu que les joueurs de Jérémy Davidson vont rapidement travailler pour espérer repartir de l’avant dès la semaine prochaine sur la pelouse d’Amédée-Domenech contre Lyon.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir