Colomiers : à moelle et à valeurs

  • Edoardo Gori (Colomiers)
    Edoardo Gori (Colomiers) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le leader est tombé, mais pas sans combattre. La preuve d’un état d’esprit irréprochable.

C’est sans panache que Colomiers est tombé vendredi sur la pelouse montoise, après quatre mois d’invincibilité. Julien Sarraute, l’entraîneur en chef, en est conscient : "Ça n’a pas été un match brillant. Nous n’avons pas assez maîtrisé les fondamentaux et pour aller chercher mieux, il aurait fallu avoir une production rugbystique bien meilleure."

Mais à la décharge des banlieusards toulousains, le carton rouge à Grégoire Maurino, très tôt dans la soirée, puis le jaune à Josua Vici en fin de première période n’ont pas arrangé les choses.

Un bonus défensif salvateur

De sorte que dans ces conditions, le point de bonus défensif reste un bon résultat et une récompense pour un groupe qui, s’il n’a pas été flamboyant, a montré de grandes vertus au combat. Ce que leur entraîneur voulait retenir : "Prendre un point ce soir, ce n’était pas forcément dans le plan comptable. C’est donc un résultat qui nous convient au vu de la rencontre, de notre indiscipline et d’une première période archi-dominée par les Montois. Cela démontre que notre générosité a su compenser tous ces problèmes. C’est satisfaisant de ce point de vue car les joueurs sont récompensés de leur état d’esprit. Mais il faudra faire plus à l’avenir en termes de jeu si nous voulons concurrencer les meilleurs." Prochaine étape : la réception d’Oyonnax.

Pierre Baylet
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir