• Nathanaël Hulleu (Grenoble)
    Nathanaël Hulleu (Grenoble) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Transferts

Derrière, ça bouge encore

Si les principaux transferts de la prochaine intersaison sont connus, il reste encore quelques bons coups à réaliser sur le marché. C’est notamment le cas du polyvalent All Black Isaia Toeava (36 sélections), arrivé à Clermont début 2016 et qui ne sera pas conservé au terme de son contrat, en juin, par le club auvergnat comme l’ont récemment confirmé les dirigeants de l’ASMCA et le joueur lui-même.

En interne, on répète que c’est un crève-cœur de laisser partir le joueur, tant il s’est montré performant depuis quatre ans, notamment la saison dernière quand, malgré quelques blessures qui l’ont freiné, il s’est imposé comme l’un des meilleurs éléments de l’effectif en évoluant principalement à l’arrière. Mais, face à l’obligation de lâcher des joueurs non Jiff, il a fallu s’y résoudre. Où va-t-il rebondir, lui qui vient de fêter ses 34 ans ? Nos confrères de Canal + ont annoncé, durant le week-end, son engagement probable en faveur du Stade toulousain, évoquant un contrat d’une année, plus une autre optionnelle. Selon nos informations, la piste existe mais elle serait davantage au stade de la réflexion à Ernest-Wallon.

Les Rouge et Noir sont en quête d’un trois-quarts capable polyvalent, après le départ acté de Théo Belan ou la fin de contrat de Maxime Mermoz. Ils ont effectivement reçu le CV de Toeava. Le profil plaît mais le club tablait en priorité sur un joueur Jiff. Il avait par exemple suivi de près le Montpelliérain Yvan Reilhac, lequel a prolongé au MHR. Les dirigeants toulousains se laisseront-ils tenter par l’option Toeava pour soumettre une proposition ? Affaire à suivre.

Pourailly vers Bayonne

L’international néo-zélandais a en tout cas vu d’autres candidats se manifester en France. Comme évoqué dans ces colonnes, Perpignan -qui a déjà obtenu l’accord d’un autre Clermontois en fin d’engagement, à savoir le demi de mêlée ou ouvreur écossais Greig Laidlaw (34 ans)- était passé à l’attaque sur ce dossier.

Selon plusieurs sources, l’Usap avait d’ailleurs su se montrer convaincante et n’avait pas laissé Toeava insensible. Autre écurie intéressée : la Section paloise, qui devra remplacer son All Black Ben Smith, lequel partira au Japon dans quelques mois, et vise ainsi un élément de haut niveau.

La situation incertaine des Béarnais sur le plan sportif peut-elle faire pencher la balance ? Rien n’est moins sûr. D’autant plus qu’une autre place va se libérer derrière à Pau. Comme révélé sur Rugbyrama.fr jeudi après-midi, l’ailier Bastien Pourailly (26 ans) devrait rebondir à Bayonne. En fin de contrat au terme de l’exercice en cours, il aurait choisi le Pays basque comme point d’atterrissage pour les deux prochaines années. Autre ailier en pleine réflexion : le Briviste Guillaume Namy. Agé de 30 ans, plusieurs clubs se seraient renseignés sur ce joueur qui a fait toute sa carrière en Corrèze.

L’UBB s’offre Hulleu

Toujours concernant le triangle de derrière, l’Union Bordeaux-Bègles vient, selon nos informations, de s’attacher les services d’un des espoirs français les plus en vue : l’ailier grenoblois Nathanaël Hulleu (19 ans), auteur de quatre essais en cinq matchs de Pro D2 cette saison. Il se serait engagé pour trois ans avec l’écurie girondine. Ce produit de la formation iséroise dispute actuellement le Tournoi des 6 Nations moins de 20 ans, et il était d’ailleurs titulaire au pays de Galles. L’UBB est très attractive ces derniers mois sur le marché des grands espoirs : elle avait précédemment attiré l’ouvreur bayonnais Mateo Garcia et l’arrière palois Romain Darchen.

Enfin, du côté de Montpellier et même si le président Moded Altrad avait remis en cause le départ annoncé de Nemani Nadolo (32 ans) après son triplé contre Bayonne voilà neuf jours, l’ailier fidjien devrait bel et bien changer d’air l’été prochain. Alors qu’il lui restera encore une année de contrat dans l’Hérault (plus une autre en option), il prendra - selon toute vraisemblance - la direction de Sale en Angleterre, après négociations pour sa libération.

Jérémy Fadat avec Vincent Bissonnet et Julien Louis
Voir les commentaires
Réagir