Fin de série pour le Racing

  • Juan Himhoff et les joueurs du Racing ont vu leur série de victoire stoppée par le LOU
    Juan Himhoff et les joueurs du Racing ont vu leur série de victoire stoppée par le LOU Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le club francilien a vu sa belle série s’arrêter à Lyon. Malgré une bonne entame de match, il n’a pas su tenir le bras de fer face à des Lyonnais accrocheurs et qui ont su s’adapter.

Comme Toulon, le Racing a vu sa belle série s’arrêter au stade de Gerland. Les Varois en étaient à six matchs sans défaite au moment de venir dans le Rhône, les Franciliens à cinq victoires consécutives et trois succès de suite à l’extérieur. Le scénario a été quasiment le même : bons débuts des visiteurs, des locaux qui recollent avant la pause, puis marquent d’entrée en deuxième mi-temps. Avec beaucoup de frustration du côté des vaincus : Toulon avait vendangé, le Racing n’a pas su capitaliser sur sa bonne entame de match, et gagner le bras de fer engagé dans le ping-pong rugby et les rucks. "En deuxième mi-temps, nous en avons moins fait et laisser l’opportunité à Lyon d’avoir l’initiative dans notre camp, regrettait l’arrière, Brice Dulin. Nous avons essayé de jouer dans notre camp, cela a été une perte d’énergie. Quand nous arrivions à entrer dans leurs vingt-deux mètres, nous n’avions pas fait ce qu’il fallait stratégiquement pour arriver dans cette zone avec de l’énergie et ce surplus de déplacement pour faire les différences."

"Pris dans les rucks"

Outre le dernier ballon joué après la sirène pour aller décrocher le bonus défensif, le Racing pouvait en effet regretter deux belles occasions ratées près de la ligne en deuxième période : ce ballon gardé au sol par le troisième ligne, Yoan Tanga (46e) et la percée du centre, Olivier Klemenczak (50e), repris in extremis par des Lyonnais prompts à ne rien lâcher. Le Racing ne sut pas faire, ce que Lyon avait réalisé en première période : être dominé mais marquer tout de suite après avoir encaissé un essai. "Le Lou a une très bonne défense, très dure à déstabiliser, reconnaissait aussi le flanker, Baptiste Chouzenoux. Je ne sais pas si c’est physique ou mental, mais nous avons été dominés en deuxième mi-temps. Ils nous ont pris dans les rucks. Ils ont gratté des ballons. Ils nous ont dominés en conquête, dans l’occupation. Ils ont été plus agressifs et nous ont dominés. Nous avons fait l’entame espérée mais nous n’avons pas su tenir le rythme quatre-vingts minutes." Comme contre Toulon, les Lyonnais y sont peut-être aussi pour quelque chose, dans leur faculté à plier sans rompre, à réagir dans la difficulté… 

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir