Les Audois à bout de forces

  • Team of Carcassonne looks dejected  during the Pro D2 match between Perpignan and Carcassonne at Stade Aime Giral on January 31, 2020 in Perpignan, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - ---
    Team of Carcassonne looks dejected during the Pro D2 match between Perpignan and Carcassonne at Stade Aime Giral on January 31, 2020 in Perpignan, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - --- Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Les Audois ont payé cher leur effondrement physique après la pause.

Le plan de jeu des Carcassonnais a tenu pendant 40 minutes. Une conquête efficace, récompensée par plusieurs pénalités en mêlée et des ballons volés en touche, une défense ardente provoquant les maladresses neversoises, et un jeu au pied millimétré, tant dans l’occupation que dans les chandelles périlleuses pour l’arrière et les ailiers locaux.

À 10-9 à la pause, l’USC pouvait envisager la victoire. Et certainement pas une défaite à cinq essais. "On a eu un déficit de puissance en seconde période, analyse Julien Seron, l’entraîneur des trois-quarts. On a marqué le pas physiquement, et eux ont été très efficaces dès qu’ils ont réussi à mettre leur jeu en place."

Des remplaçants décevants

Secoués devant, là où ils avaient annoncé dans la semaine vouloir prendre les Neversois, les Carcassonnais ont vu tourner le sens des pénalités sifflées par Adrien Marbot. Le carton jaune infligé au pilier Alexandre Dardet a précipité la chute, que n’a pas arrêtée l’entrée en jeu de remplaçants pourtant costauds, avec Ursache, Meïté, Koffi ou Bosch : "C’est vrai que notre banc n’a pas eu l’effet qu’on attendait." L’horizon des phases finales n’est pas pour autant hors d’atteinte : "Tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir."

Sébastien Chabard
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir