Provence Rugby s'impose en deux temps

  • Provence Rugby s'est imposé en 2 temps
    Provence Rugby s'est imposé en 2 temps Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

En s’imposant chez la lanterne rouge, les Provençaux se donnent un peu d’air au classement. Les Aixois se sont appuyés sur une très bonne entame avant de contenir les assauts drômois.

Elle est importante pour les Aixois, cette victoire. Ils ne voulaient surtout pas la laisser échapper. Dans les dernières minutes, la tension était palpable au bord de la touche. Le staff et le banc, debout, encourageaient les joueurs à ne rien lâcher. Depuis cinq minutes, les Drômois remontaient le ballon mètre par mètre, en vain. La défense, à l’image de la prestation réalisée sur ce match, étouffa cette dernière action.

Un réalisme à toute épreuve

Les Provençaux auront montré deux visages. "Le match face à Montauban, nous l’avions gagné par le jeu, celui-ci par notre état d’esprit" insistait Fabien Cubray. Ce fut bien une victoire en deux temps. Si le manger provençal affirmait "on n’a pas fait grand-chose…", les 25 premières minutes étaient à l’avantage de son équipe. Une volonté de jouer, une possession du ballon continuelle et un grand réalisme (17-0, 21e). Rien de tel pour se mettre en confiance. La suite aura été plus compliquée. Mais la défense, bien en place sur la largeur du terrain et agressive, a su tuer les velléités drômoises dans l’œuf. Le staff provençal avait bien préparé son affaire : "Nous avions sensibilisé nos joueurs sur le volume de jeu de notre adversaire. Sur sa capacité à ne rien lâcher et à inquiéter les meilleurs. Nous avons fait preuve de réalisme. Nous avions l’opportunité de tuer le match en une ou deux occasions. Nous aurions moins souffert en fin de match. Cette victoire fait du bien, c’est une série en cours. Un deuxième succès à l’extérieur qui arrive au bon moment. Nous nous tournons immédiatement vers la réception d’Aurillac, un match capital."

Charles Brousse, le trois-quarts centre, confirmait les dires de son coach : "On a marqué quand il fallait. Ensuite ce fut plus compliqué. Ils n’ont rien lâché. Notre défense a tenu. C’est un succès qui fait du bien. Tout ne fut pas parfait, il nous faut redoubler de travail pour préparer le match capital qui nous attend contre Aurillac."

Burotu au-dessus du lot

Le Fidjien Seremaia Burotu a impressionné. Et ce dès l’entame de la rencontre, avec deux ou trois charges dévastatrices. Joueur complet, il a joué avec son physique et sa technique est irréprochable. L’ancien Briviste l’a démontré sur les deux contres où il aura été parfait sur le dernier geste pour mettre sur orbite ses deux coéquipiers Bézy et Charlat. Quand il fallait mettre le bleu de chauffe, il a démontré dans ce domaine ses capacités à défendre, à être intraitable dans les duels et à les remporter. Une assurance tout risque, de bon augure avant la réception d’Aurillac.

Denis Ravanello
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir