Des Wallabies muselés ?

  • Israel Folau (Australie)
    Israel Folau (Australie) PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Désormais joueur de XIII, Israel Folau continue de hanter le rugby australien, même si celle-ci s’est règlée en décembre 2019.

L’ancien pilier international, Sekope Kepu (34 ans, 110 selections), maintenant aux London Irish, a lancé un pavé dans la mare en déclarant que l’affaire Folau avait créé une cassure dans le groupe des Wallabies qui préparait la Coupe du monde. Dans sa déclaration sous serment recueillie lors de la préparation du procès, Kepu se disait "déçu" de la façon dont Rugby Australia (RA) avait conduit l’affaire. Chrétien pratiquant et ami de Folau, Kepu, ainsi que d’autres joueurs dont Samu Kerevi, se sont sentis marginalisés par leur Fédération et leurs provinces du Super Rugby, se voyant "exemptés" d’évènements médiatiques par peur de déclarations de soutien. Kepu aurait averti Raelene Castle, la directrice générale de RA, que la situation pouvait causer des divisions. Le pilier aurait ainsi volontairement manqué un camp d’entraînement pour cette raison : "Je n’ai pas participé à ce camp car j’étais contrarié par la façon dont cette affaire avait été conduite et que ce n’était pas une bonne idée pour moi de participer à ce camp d’entraînement."

La réponse de Raelene Castle ne s’est pas faite attendre. Cette dernière nie quelconques pressions imposées sur certains Wallabies pour qu’ils ne puissent exprimer leur soutien à Folau. Elle a répété qu’elle avait parlé avec chacun des leaders du groupe afin de les rassurer quant au respect de leurs croyances, niant avoir voulu mettre fin aux groupes de prière, très importants pour les joueurs chrétiens quand Folau était encore dans le groupe. "Toutes ces choses ont toujours eu le soutien de Rugby Australia et même les non-croyants ont parfois pris part à ces séances quand ils en avaient l’envie. Vous pouvez poursuivre vos croyances au sein du groupe des Wallabies mais vous devez comprendre que vous avez des responsabilités contractuelles et que vous devez respecter les règles du groupe. Nous étions très fiers des croyances de Folau mais le joueur a dépassé les bornes en insultant une partie importante de la communauté." Pour mémoire, Kerevi avait préféré retirer un post Twitter célébrant Pâques par peur de réactions négatives et Taniela Tupou avait déclaré qu’il préférerait quitter le rugby si on l’empêchait de pratiquer sa foi chrétienne.

Jacques Broquet
Voir les commentaires
Réagir