Soyaux-Angoulême - Redevenir maître à la maison

  • Quentin Witt et les siens sont en pleine confiance depuis deux journées, ils visent le top 6 avant de lancer le sprint final. Photo Icon Sport
    Quentin Witt et les siens sont en pleine confiance depuis deux journées, ils visent le top 6 avant de lancer le sprint final. Photo Icon Sport Icon Sport
Publié le

Alors qu’il reste sur un succès à Rouen (17-18), Soyaux-Angoulême s’est relancé dans la course au top 6. Il faut désormais confirmer à domicile face à Nevers puis Vannes, deux concurrents directs.

Avec huit points glanés sur les deux premiers matchs du bloc, Soyaux-Angoulême a repris de la confiance et reste surtout au contact du top 6. Désormais septièmes de Top 14 à cinq longueurs du duo Biarritz (sixième) et Nevers (cinquième), les Charentais restent dans le sillage mais se doivent d’enchaîner les bonnes performances pour revenir à meilleure distance. Cela passe par un succès face à Nevers ce dimanche au stade Chanzy. À l’aller, le SA XV l’avait emporté avec la manière et le bonus offensif lors de la première journée (18-24). "Bien sûr que ce match aller restera dans les têtes, mais ça ne va pas non plus prendre une place énorme. C’était il y a longtemps, depuis il y a eu beaucoup de matchs", lance Adrien Buononato le manager angoumoisin. Plutôt que de se focaliser sur le passé, Adrien Buononato et les Charentais tiennent ainsi à se projeter sur la rencontre de dimanche.

Trouver la régularité

Avec l’envie de bien faire, quinze jours après être passé à un poteau de la correctionnelle à domicile face à Valence-Romans alors que les joueurs de la Drôme avaient l’opportunité d’égaliser sur une transformation dans la dernière minute de la rencontre (victoire 36-34). Un succès étriqué au goût d’inachevé puisque les Angoumoisins avaient longtemps le bonus offensif en poche avant de sombrer. "Il est certain que c’est une déception car nous menions cinq essais à un. Il y a eu sans doute un petit relâchement inconscient. Mais nous ne sommes pas les seuls sur ce premier match du bloc à avoir été gêné, d’autres équipes ont souffert également. Il faut se nourrir de cela pour ne pas reproduire ce type de scénario."

En manque de régularité dans la prestation sur les quatre-vingts minutes de sa précédente rencontre à domicile, Soyaux-Angoulême chasse un succès bien construit à domicile. Histoire de revenir à portée de fusil de l’adversaire du soir et donc du top 6, mais aussi de marquer les esprits à l’heure de lancer le sprint final. Car avec des revers face à Grenoble, Oyonnax et Perpignan à Chanzy, Soyaux-Angoulême a déjà grillé ses jokers sur ses terres. Même s’il parvient à bien voyager pour récupérer des points laissés en route, un quatrième revers à Chanzy serait sans doute rédhibitoire dans la course aux phases finales.

Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?