• Les Auxerrois sont dixièmes de leur poule et c’est sans pression qu’ils recevront dimanche le dernier Pithiviers.
    Les Auxerrois sont dixièmes de leur poule et c’est sans pression qu’ils recevront dimanche le dernier Pithiviers. DR / DR
Publié le / Modifié le
Fédérale 3

Un nouvel élan à Auxerre

Après une victoire lors des dix premières journées, Auxerre a redressé la barre avec cinq victoires en six matchs. Le club espère investir dans quelques semaines son nouveau lieu de vie libérer de la course au maintien.

Cela devait être le match de la peur, cela pourrait être le match de la libération. Dimanche, au stade Pierre-Bouillot, Auxerre, dixième de sa poule de Fédérale 3, va recevoir la lanterne rouge, Pithiviers. Dans le même temps, Rueil-Malmaison, le onzième, recevra le leader, l’ACBB. Si la logique sportive est respectée, les Bourguignons devraient compter au moins onze points d’avance dimanche soir sur la zone rouge. Une avance inespérée en décembre, quand justement, l’équipe évoluait sous la zone de flottaison. Début décembre, au soir de la dixième journée, elle ne comptait qu’une victoire et ne manquait pas d’inquiéter… Entre une préparation estivale perturbée, une infirmerie remplie jusqu’à ras bord et une adaptation difficile aux nouvelles règles, la saison semblait tourner au chemin de croix. "On ne parlait pas de descente, soufflait le président, David Parizot. L’important était de bien faire les choses. Jusqu’à la fin de l’année 2019, nous avons également beaucoup travaillé sur le fond, la partie immergée de l’iceberg."

Un travail de fond

Et depuis la réception de Sucy le 15 décembre (victoire 21-9), les choses sont justement bien faites. Les joueurs de Sébastien Coucheney restent sur cinq victoires sur les six derniers matchs et sont bien partis pour se maintenir. Et lancer le club dans une nouvelle ère. En coulisses, il y a eu du changement. Au début de l’été, une nouvelle équipe dirigeante, renouvelée presque en totalité, a pris les rênes du club et David Parizot, ancien président du club partenaire, a succédé à Jean-François Bersan au poste de président. Avec l’équipe en place, il a entrepris de structurer différemment le club. Par exemple, une structure médicale a été mise en place, avec un suivi régulier des joueurs. "Nous n’allons pas révolutionner le club mais il a besoin d’être organisé, structuré dans des domaines autres que le sportif." Surtout que le club sera bientôt doté d’un bel outil de travail. Après une longue période de travail, il va pouvoir quitter les algecco pour investir son nouvel habitat. "La nouvelle structure va nous aider à nous organiser, nous serons tous au même endroit", se réjouit le dirigeant.

Elle proposera un accueil aux partenaires dignes des niveaux supérieurs, avec un espace réceptif au premier étage, avec baies vitrées et vue sur le terrain. Sur le nouveau site internet flambant neuf, il est même possible de réserver sa table pour les jours de matchs. Tout ce travail de fond, et le maintien espéré, doit permettre de renouer avec les ambitions passées. Et de lorgner vers la Fédérale 2 ? "À moyen terme, l’objectif reste d’organiser et de structurer le club, répète David Parizot. Monter en Fédérale 2 n’est pas le plus urgent. Beaucoup de clubs de Fédérale 3 finissent par arriver à monter au niveau supérieur. Le principal est d’être prêt à y rester le jour où nous montons…"

Sébastien Fiatte
Voir les commentaires
Réagir