Second acte gagnant pour l’USC

  • Aurélien Azar (Carcassonne) contre Béziers le 13 décembre 2019
    Aurélien Azar (Carcassonne) contre Béziers le 13 décembre 2019 Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Mené à la pause (9-14), Carcassonne a redressé la situation en seconde période. L’USC bascule ainsi dans la première partie de tableau.

Après le faux pas nivernais, Carcassonne avait la ferme intention de renouer avec le succès face à une formation montalbanaise très à l’aise depuis 2017 sur la pelouse d’Albert – Domec. Quelques minutes avant le coup d’envoi, Carcassonne a dû composer avec le forfait de son droitier, Julien Facundo, titularisant au pied levé, Aurélien Azar et faisant glisser sur le ban des remplaçants, l’espoir Romain Favaretto. Dans une rencontre entamée sur un faux rythme c’est le visiteur montalbanais qui s’est avéré le plus créatif. Pour alimenter le tableau d’affichage, Maxime Mathy, le buteur montalbanais et Gilles Bosch, ont fait apprécier la précision de leur pied (3-3) après le premier quart d’heure. Mis sous pression, Carcassonne s’est fait surprendre par un exploit personnel du demi-de mêlée, Paul Graou lequel a joué rapidement une pénalité dans le dos de la défense audoise et libéré un espace pour son ailier, Pierre Sayerse lequel a conclu en bout de ligne (8-3). Carcassonne s’est vu dans l’obligation de courir après le score. Gilles Bosch a adouci la sévérité du tableau d’affichage (8-6). Pas de quoi affoler les Montalbanais, très pragmatiques et appliqués. A l’inverse, Carcassonne n’a pas affiché sa sérénité habituelle à domicile. Indisciplinés, les Audois ont payé au prix fort quelques égarements. A deux reprises, Maxime Mathy s’est illustré au pied (14-6). Avant la pause, Gilles Bosch a apporté trois précieux points dans l’escarcelle audoise (14-9). L’USC avait une bonne raison d’espérer à la reprise.

Reprise gagnante

Ce déficit de cinq unités, a été balayé d’un revers de main par l’USC. Un ballon porté à cinq mètres de la ligne montalbanaise, a été bonifié par le talonneur fidjien de l’USC, Tale Tuapati. Gilles Bosch se faisant un plaisir de transformer (16-14). Trois minutes avant le tour d’horloge, la situation s’est compliquée pour l’USM. Le pack a cédé devant la puissance audoise. A la conclusion, le capitaine, Andrei Ursache a inscrit cinq points très précieux offrant un peu de sérénité à sa formation (23-14). Dans le « money time », Montauban a mis tout en œuvre pour aller chercher le point du bonus défensif. Mais, les efforts ont été infructueux. Après trois succès consécutifs à Albert-Domec, Montauban repartait cette fois, bredouille.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?