RC Bassin d'Arcachon : le temps des épreuves

  • Le vice-capitaine Damien Constanzo (au centre) et ses coéquipiers veulent maintenir le RCBA en Fédérale 1.
    Le vice-capitaine Damien Constanzo (au centre) et ses coéquipiers veulent maintenir le RCBA en Fédérale 1. / Jean-Michel Fraunie
Publié le / Mis à jour le

Sportivement le sort du RCBA n’est pas scellé. Pour diverses raisons son maintien en élite amateur est une nécessité pour le département.

Depuis les désillusions connues par les Langonnais et Saint-Médardais, la Gironde ne peut compter que sur le RC Bassin d’Arcachon pour la représenter en élite amateur. Ce département de forte culture rugby mérite mieux que cette maigre représentativité, et il tremble, car si aucun des Langon, Salles ou Floirac n’est promu au printemps, la position peu enviable du RCBA pourrait priver la Gironde d’un club de Fédérale 1 ce qui serait de l’ordre du jamais vu et fortement préjudiciable. Mais les riverains du Bassin ne sont pas encore condamnés. Ils pensaient tirer parti de leur situation de monopole en s’offrant de nouvelles infrastructures parmi lesquelles émergent la mise aux normes du stade, la réfection des tribunes, la réalisation de nouveaux vestiaires, de bureaux pour le RCBA et le SBAR (l’entente des jeunes du Bassin), d’une vaste salle qui pourrait être dédiée au réceptif etc. Un bel outil qui sera officiellement baptisé Stade Alain-Biramben, du nom d’un ancien président décédé, après les élections municipales. Cet investissement suscite une remarque de bon sens de Didier Carpentey qui copréside au côté de son ami Bruno Charbonnier : "Si nous parvenons à nous maintenir nous aurons tout pour réussir par la suite et pour faire un club serein." Si, pour l’instant, le plan sportif ne s’est pas déroulé comme prévu au sein d’une poule naturellement durcie par l’absence de club promu, des raisons objectives sont avancées par le président qui évoque les absences en début de saison de nombreux blessés et de six joueurs mobilisés sur le front des Coupes du monde : deux chez les militaires français, quatre avec les Universitaires.

Le collectif a été affaibli et pourtant, avec 29 points au terme de la quinzième journée, le RCBA, onzième, cumulait autant de gains que les huitièmes des poules 2 et 3. Le total de sept points de bonus défensifs est loin d’être un détail. Et si devant les juges fédéraux le RCBA récupère les deux points qui lui ont été retirés, ils seront pris comme un bol d’oxygène. "Sur le terrain nous devons absolument obtenir des résultats et ça va être dur partout mais rien n’est perdu, nous ne sommes pas loin, se rassure Didier Carpentey. Nous n’avons aucun contrat fédéraux mais potentiellement on tient la route."

UBB et arbitres Top 14 en stage

Du côté de l’encadrement aussi quand le manager Vincent Manta fait équipe avec les coachs Philippe Gimbert pour les avants et Anthony Tesquet. Alors, le club espère. Il n’est pas permis de tout mélanger et il peut difficilement lutter avec les gros budgets mais l’image qui s’en dégage grâce à ses installations et sa qualité d’accueil se trouvera une nouvelle fois confirmée par le stage qu’une quarantaine d’arbitres du Top 14, vidéo et comité de sélection vont effectuer à La Teste les 17 et 18 mars sous la conduite de Jérôme Garcès. Une semaine plus tôt, c’est l’UBB qui s’installera sur le rivage du bassin durant quatre jours. Le mercredi 11 mars sera l’occasion d’un entraînement ouvert aux enfants et au public. Le président l’affirme : "Tout est mis en œuvre pour bien recevoir l’UBB et les arbitres." Son club est coutumier de ces opérations stages que l’équipe de France à XV et à VII, les Barbarians, La Rochelle, Le Racing ou le Stade français ont déjà expérimentées. Le RCBA maintenu en Fédérale 1 ? Ce serait raccord avec le paysage.

Gérard Piffeteau
Voir les commentaires
Réagir