Sacrée soirée

  • Propulsé titulaire de dernière minute, le pilier Aurélien Azar a livré une prestation convenable. Photo Stéphanie Biscaye
    Propulsé titulaire de dernière minute, le pilier Aurélien Azar a livré une prestation convenable. Photo Stéphanie Biscaye
Publié le / Mis à jour le

Aurélien Azar - Pilier de Carcassonne Quelques minutes avant le coup d’envoi, le droitier a remplacé Julien Facundo, touché à la crête iliaque. Dans un contexte difficile, il a bien relevé le défi.

C’était quelques minutes avant le coup d’envoi. Les Carcassonnais s’apprêtaient à retourner aux vestiaires. Soudain, le pilier droit Julien Facundo (le droitier le plus discipliné du Pro D2) s’est plié en quatre, se tordant de douleur. Le staff médical accourt aussitôt et parvient à remettre l’infortuné sur pied. Seulement, il est dans l’incapacité d’allonger une foulée. Renseignements pris auprès de l’encadrement médical, un pincement au niveau de la crête iliaque contraint l’ex-droitier de Lyon, Bourg-en-Bresse et Montauban à décliner sa titularisation. De quoi arracher les cheveux de Christian Labit, Mathieu Cidre et Julien Seron. Dans l‘urgence, l’encadrement refait la feuille de match. Aurélien Azar, remplaçant à droite, passe alors titulaire. Sur le banc, Mathieu Cidre fait appel au numéro 24, le jeune pilier des espoirs, Romain Favaretto, qui se retrouve sur la feuille de match de l’équipe professionnelle pour la première fois.

Pour ce onzième rendez-vous à domicile, la première ligne audoise a sacrément amené sa pierre à l’édifice du succès puisque les deux essais victorieux ont été l’œuvre du talonneur fidjien Tale Tuapati et du gaucher Andreï Ursache, capitaine exemplaire.

"La totalité du match pour la première fois"

Quant à Aurélien Azar, il avoue avoir passé une sacrée soirée : "à mon poste, je sais que je peux entrer à n’importe quel moment. Quand on m’a dit que je débutais le match comme titulaire, je n’ai pas gambergé. J’étais prêt. Sur la première mêlée, nous avons été pénalisés mais par la suite, nous avons trouvé nos marques. Les coéquipiers m’ont mis en confiance. Personnellement, je suis heureux car c’est la première fois que j’effectue la totalité du match. C’est ma troisième feuille comme titulaire. D’habitude, on m’utilise comme impact-player; ce soir, en plus de la titularisation, il y a la victoire, c’est super."

Arrivé à l’intersaison de Chambéry, club avec lequel il avait disputé la finale d’accession en Pro D2 face à Nevers en 2017, Aurélien Azart a rejoint l’Aude avec l’envie de gagner du temps de jeu. Vendredi soir, après son excellente prestation, le Savoyard de 25 ans a ainsi retrouvé la confiance et le sourire. Ce succès, il le dédie à Montmélian, son club formateur, et à ses potes de l’équipe Balandrade 2013 qui avait disputé et perdu la finale nationale face à Nantes.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir