Une pige au Canada pour Tony Gigot

  • Tony Gigot a porté les couleurs d’Avignon, Londres et des Dragons catalans, comme ici. Toronto sera donc le quatrième club de sa carrière et il espère y durer.
    Tony Gigot a porté les couleurs d’Avignon, Londres et des Dragons catalans, comme ici. Toronto sera donc le quatrième club de sa carrière et il espère y durer. L'Independant / Clementz Michel / L'Independant
Publié le / Mis à jour le

Sans club, l’international tricolore et ancien Dragon s’est engagé avec la franchise canadienne de Toronto de Super League sur un premier contrat de quatre semaines.

L’univers sportif regorge de personnalités hors du commun. Tony Gigot en fait partie. Le natif d’Avignon est naturellement doué lorsqu’il entre en contact avec un ballon de n’importe quel format. Adolescent, certains spécialistes lui prédisent un parcours professionnel dans le monde du football, semblable à celui de son frère, Samuel, de trois ans son cadet, défenseur au Spartak Moscou en Russie.

Tony choisit une autre orientation, celle du stade Saint-Ruf et du SO Avignon. C’était il y a plus de dix ans. Entre temps, il est devenu un des plus grands joueurs français de la discipline. Pour les spécialistes et les amoureux de la pratique treiziste, il restera à jamais l’un des principaux artisans de la mémorable victoire des Dragons en finale de la Cup, le 25 août 2018 aux dépens de Warrington (20-14). Ce jour-là, il s’adjuge même le titre d’homme du match. Presque un an après ce mémorable exploit, l’attaquant surdoué livre, en août dernier, son dernier match avec le maillot sang et or, face à Hull KR. L’électron libre - même trop libre - dépourvu de tout contrat, retourne chez lui à Avignon où il s’entraîne parfois avec le SOA.

"Jouer avec Sonny Bill Williams a été capital dans mon choix"

Après avoir été contacté par les Anglais d’Huddersfield mais aussi par les Zebre, la franchise de Parme qui évolue en Ligue celte à XV, sa signature à Toronto est annoncé le 19 février. Au sein d’une équipe fraîchement promue et lanterne rouge de Super League, il signe pour une pige de quatre semaines. "Je compte prolonger ma collaboration avec Toronto, dit-il. D’abord, j’ai plaisir à retrouver Hakim Miloudi et Gawin Springer. De plus, j’ai la chance de cotoyer et de jouer avec Sonny Bill Williams. Sa présence a été capitale dans mon choix. être son coéquipier marque une carrière."

Depuis son arrivée au Canada, Tony Gigot n’a pas été vraiment gâté. Ses deux premières prestations se sont achevées sur autant de défaites face à Warrington (22-32) et St Helens (0-32). On connaît le tempérament du garçon, joueur de défi détestant l’échec et la défaite. Une bonne raison pour le propriétaire du club, David Argyle, de lui prolonger le contrat.

Digest

  • Né le : 27 décembre 1990 à Avignon (Vaucluse).
  • Postes : arrière, centre, demi d’ouverture.
  • Mensurations : 1,80 m, 83 kg.
  • Clubs : Avignon, Dragons catalans, Londres, Toronto.
  • Palmarès : vainqueur de la Cup (2018), champion d’Europe des Nations (2018)
  • Sélections : 16 (1 Coupe du monde en 2013)
Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir