• Le Toulonnais Erwan Dridi sera titularisé à l’arrière après le forfait de Cheikh Tiberghien. Le polyvalent trois-quarts revient après avoir disputé la dernière journée de Top 14 avec le RCT contre le Stade français. Photo Icon Sport
    Le Toulonnais Erwan Dridi sera titularisé à l’arrière après le forfait de Cheikh Tiberghien. Le polyvalent trois-quarts revient après avoir disputé la dernière journée de Top 14 avec le RCT contre le Stade français. Photo Icon Sport
Publié le / Modifié le
Jeunes

Après la pluie, le beau temps pour les Bleuets ?

En décidant de faire jouer 36 joueurs lors des trois premiers matchs, mais aussi en en libérant certains pour gagner de l’expérience en clubs, les Bleuets sont déjà sur la préparation de la Coupe du monde.

Remporter le Tournoi des 6 Nations relèverait d’un incroyable concours de circonstances. Ce serait même un véritable miracle puisque les Bleuets ne comptent qu’une seule victoire face à l’Italie après trois matchs joués. Le bilan comptable est donc loin d’être exceptionnel mais il est vrai qu’il est difficile de tirer des enseignements du match joué au nord de Cardiff alors qu’une tempête traversait le pays de Galles. Dans la boue, sur un terrain balayé par une pluie à l’horizontale, les jeunes français ont cédé malgré une belle prestation où ils ont certainement produit un peu plus de jeu que leurs adversaires. Un genre de match où il faut savoir être philosophe quand le résultat ne tourne pas en sa faveur. Alors après la pluie vient le beau temps dit le vieil adage qui colle parfaitement à la philosophie de l’encadrement des moins de 20 ans tricolores. En effet, le Tournoi des 6 Nations est avant tout une préparation au championnat du monde qui se déroulera en Italie au mois de juillet. Une échéance qui est devenue le moment important de la saison des Bleuets, doubles tenants du titre, depuis qu’ils ont pris conscience qu’ils pouvaient bien figurer sur la scène mondiale. Et pour parvenir à gagner des titres mondiaux, c’est toute la formation française qui a réfléchi différemment ces dernières années. Alors même si les Français avaient remporté le tournoi en 2018, année du premier titre mondial, la compétition continentale n’est plus la priorité majeure mais elle doit servir de préparation à balles réelles pour être performants quelques mois plus tard.

Dridi, Maravat, Cramont de retour

C’est avec cette logique que le staff tricolore a effectué une large revue d’effectif sur la première partie du Tournoi, en permettant à 36 joueurs de s’exprimer, quitte à laisser des cadres sur le banc des remplaçants comme le capitaine Jordan Joseph lors du déplacement au pays de Galles. Le temps des essais touche à sa fin selon le manager Philippe Boher : "Sur ce dernier bloc, nous allons resserrer les équipes pour l’Écosse et l’Irlande pour se donner la perspective de la Coupe du monde." C’est une répétition générale qui est proposée aux Bleuets sur ces deux derniers matchs avec l’ensemble de leurs forces vives puisque certains joueurs n’ont pas pu participer à l’ensemble de l’aventure pour prêter main-forte à leurs clubs pendant cette période de doublons. Une stratégie qui avait été mise en place par Sébastien Piqueronies lors de son passage à la tête de cette sélection, mais qui est aussi utilisé par la Fédération anglaise. Elle a démontré qu’elle pouvait être gagnante. Pour sa première année au sein du staff de l’équipe de France des moins de 20 ans, l’entraîneur des avants David Ortiz est aussi du même avis : "Le fait qu’il n’y ait pas de doublon en Top 14 nous permet de récupérer les joueurs pour nos deux derniers matchs. C’est un travail de collaboration avec les clubs pour que les jeunes joueurs aient du temps de jeu avec leurs équipes respectives et qu’ils puissent emmagasiner un maximum d’expérience. Pour l’équipe de France, c’est tout bonus de pouvoir récupérer des joueurs qui ont eu la chance d’évoluer en Top 14 avec les exigences que cela implique. Ils sont revenus avec nous en étant enthousiastes et prêts à reprendre le flambeau avec nous. Ils avaient des étoiles dans les yeux, cela génère de la confiance et on espère qu’ils vont la mettre à profit sur les deux dernières journées du Tournoi." Il est vrai que certains ont été précieux dans leurs clubs à l’image de l’ailier Erwan Dridi avec Toulon, du talonneur Guillaume Cramont à Toulouse et du deuxième ligne Gauthier Maravat à Agen. Ils seront tous titulaires en Écosse.

Voir les commentaires
Réagir