Aurillac : donner le meilleur de soi

  • Les Aurillacois de Pierre Roussel, 14e du classement à seulement 4 points du premier relégable, doivent se donner de l’air en étant précis et solidaires. Photo Icon Sport
    Les Aurillacois de Pierre Roussel, 14e du classement à seulement 4 points du premier relégable, doivent se donner de l’air en étant précis et solidaires. Photo Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Aurillac vexés de leur prestation à Aix, les Aurillacois auront à cœur de montrer un autre visage face à Carcassonne qui n’a rien à perdre dans cette rencontre.

Tout comme la sortie à Béziers, on espère que la défaite à Aix-en-Provence ne va pas laisser de traces. En Hérault, les regrets portaient sur le fait de ne pas être revenu avec une victoire qui semblait tendre les bras. Dans les Bouches-du-Rhône, c’est le contenu qui a fait tache, rappelant les plus mauvaises heures aurillacoises à l’extérieur. Mais pas question de noircir le tableau, même si la "frustration" est réelle aux yeux du capitaine Paul Boisset, considérant que "quand tu joues le maintien, tu n’as pas le droit de rendre des prestations de ce calibre". Non, "il faut tirer le positif de ce genre de situation", souhaite le demi de mêlée qui connaît parfaitement le potentiel de l’équipe et ce que ce groupe est capable de faire. Et oui, tout est question de détails, de concentration.

Positiver donc pour oublier ce couperet qui gravite au-dessus des têtes cantaliennes depuis trop longtemps. Le Stade aurillacois doit se donner de l’air, sans se préoccuper de l’adversaire ou d’imprévus qui pourraient gâcher la fête. Après le staphylo montalbanais, les Cantalous auront-ils un œil sur le "tapis vert" rouennais ?

Des joueurs revanchards

Peu importe. Les mauvaises ondes, on les met de côtés et on se concentre sur l’essentiel. Roméo Gontineac annonce même une révolte. Depuis un mois et demi, "le groupe a bien fonctionné, répondant à toutes les attentes". Il faut donc relativiser, sans pour autant occulter le fait que dans "tous les secteurs, on a été moins bien".

Le technicien roumain le répète assez souvent : "Des matchs, on va en perdre, en gagner. Il faut juste en gagner plus que les autres." Face à Carcassonne, il ne faudra pas répéter les approximations, les petites erreurs de placement, ces passes mal assurées ou ces placages à moitié réalisés. Il faudra être précis, solidaire, guerrier… "Ce n’est pas une défaite qui va remettre en cause le travail et l’engagement que mettront les joueurs ce soir", annonce le coach, précisant qu’Aurillac sera revanchard d’avoir raté la marche aixoise. "Nous serons morts de faim et on assistera à un match comme rarement on a vu". Ça promet !

Jean-Marc AUTHIÉ
Voir les commentaires
Réagir