Oyonnax - Grenoble : causes communes

  • Contre Oyonnax, le talonneur Quentin MacDonald fêtera sa centième sous le maillot oyonnaxien.
    Contre Oyonnax, le talonneur Quentin MacDonald fêtera sa centième sous le maillot oyonnaxien. Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

 la lutte dans le haut de tableau, Oyonnax et Grenoble se retrouvent ce soir à Charles-Mathon dans des situations similaires.

Les enjeux

Ils sont à la fois doubles et communs. En début de saison le club isérois et celui du Haut-Bugey visaient l’une des deux premières places, pour s’offrir l’avantage d’une demi-finale à domicile. Pour l’heure, elles leur échappent. Pour rester dans la course, il faudra remporter ce choc au sommet. Si Oyonnax y parvient, cela lui permettra de déborder Grenoble, dans le cas contraire les Isérois creuseront l’écart. Pas forcément convaincantes lors de leurs dernières sorties, malgré une embellie pour Oyonnax à Colomiers, les deux équipes ont également besoin de retrouver leur jeu et de se rassurer.

Le duel : attaque-défense

Grenoble possède à la fois la deuxième attaque et la meilleure défense, Oyonnax pointant au troisième rang dans les deux cas. Sur le synthétique de Charles-Mathon, l’opposition promet. Lors du match aller, placé sous le signe du jeu, elle avait été clairement favorable aux Isérois qui s’étaient offert le bonus offensif en pointant quatre essais, dont deux dans les dix dernières minutes, contre un seul pour les Oyonnaxiens.

Dans le bloc qui s’achève, les Oyomen ont éprouvé des difficultés à convertir leurs occasions en se contentant de trois essais en trois matchs, dont un de pénalité face à Rouen. Le réalisme et le pragmatisme font, vu d’Oyonnax, partie des qualités à retrouver.

La clé

Ce n’est pas une révélation que de souligner les difficultés rencontrées au cours des dernières semaines par la mêlée iséroise. Elle avait été malmenée à Nevers, dominée par Perpignan, bousculée à Montauban et n’a pas forcément retrouvé son assise lors de la dernière réception de Biarritz. Dans le même temps, malgré un carton jaune pour Mirtskhulava lors du déplacement à Colomiers, la mêlée oyonnaxienne est apparue beaucoup, plus stable. Pour le déplacement dans l’Ain, les Isérois devront composer avec la suspension, la deuxième de la saison, de leur droitier Davit Kubriashvili.

Jean-Pierre Dunand
Voir les commentaires
Réagir