Soyaux-Angoulêmes : rester au contact

  • Iban Etcheverry ailier de Soyaux-Angoulême
    Iban Etcheverry ailier de Soyaux-Angoulême Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Cinq jours après le report de son match face à Nevers, Soyaux-Angoulême accueille Vannes, avec l’envie de relancer la machine et de rester dans le sillage du Top 6.

Des joueurs à l’échauffement, une détermination importante avant un match capital dans la course au top 6 qui se conclut par un report de la rencontre, c’est ce qu’ont vécu les Angoumoisins dimanche dernier dans leur antre de Chanzy, qui n’a pu accueillir l’événement tant attendu face à Nevers en raison de bourrasques de vent. Pour Iban Etcheverry, l’ailier charentais, c’est toujours compliqué à gérer : "Nous avions une longue semaine de préparation puisque le match était le dimanche. On a beaucoup travaillé la stratégie, il y avait beaucoup d’excitation et au final la rencontre n’a pas lieu, c’est toujours délicat de faire redescendre la pression." Mais, à défaut d’avoir pu se jauger face à Nevers, les Angoumoisins peuvent le faire dès ce soir, avec la réception de Vannes : "Nous savions que la double réception Nevers-Vannes était charnière pour nous. Nous avions donc beaucoup bossé dans cette optique. Le match de Nevers reporté il y a eu un peu de démobilisation et c’est normal", lance Adrien Buononato le manager angoumoisin qui, avec son staff, n’a pas hésité à changer le quotidien de ses joueurs pour pimenter à nouveau la semaine de travail. D’autant qu’avec une pluie persistante en Charente ces dernières semaines, il fallait innover selon le manager : "On a profité de notre gymnase notamment pour travailler les lancements de jeu dans les meilleures conditions. Il y avait besoin de chercher de la qualité dans ces phases de jeu." Mais pour ce qui est du ressort mental, Adrien Buononato regrette de ne pas pouvoir s’appuyer sur le match face à Nevers : "Si tu avais joué tu pouvais préparer la réception de Vannes sur l’euphorie si ça s’était bien passé ou dans la colère dans le cas contraire. Là les deux leviers ne peuvent être utilisés et tu prépares cette réception sans ça."

Ne plus gâcher à domicile

Alors que Grenoble, Oyonnax et Perpignan sont déjà venus s’imposer en Charente, les Angoumoisins dans leur quête au Top 6 ne doivent plus trembler à Chanzy désormais. Selon Iban Etcheverry les valeurs défendues sur le terrain seront essentielles pour s’extirper du piège vannetais : "Que ce soit Nevers ou Vannes, on sait qu’il faudra mettre beaucoup de combat. L’objectif est de remettre l’adversaire du jour derrière nous et de rester au contact des équipes qui nous devance." Alors qu’il a déjà glané huit points sur les deux premiers matchs du bloc, Soyaux-Angoulême a la possibilité de bonifier cette série de rencontres par un succès face à une formation de Vannes pas vraiment en réussite à l’extérieur cette saison. Mais avec cinq points de retard sur le sixième Nevers et sept sur Biarritz, le cinquième, Soyaux-Angoulême ne doit plus s’écarter pour entrer dans les six.

Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?