Valence-Romans : en mode survie

  • Le centre Parataiso Silafai Leaana de Valence-Romans
    Le centre Parataiso Silafai Leaana de Valence-Romans Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Valence-romans les drômois n’ont pas d’autre option que de s’imposer et d’engranger leurs premiers points de 2020, s’ils veulent maintenir l’espoir d’un maintien devenu hypothétique.

Les espoirs s’amenuisent de soir en soir pour les hommes de Johann Authier. À 14 points d’Aurillac, difficile de croire encore au maintien en Pro D2. Valence-Romans va devoir réapprendre à gagner, au risque que leur chemin de croix ne soit encore très long… Si sur le plan comptable, il est difficile de trouver des motifs de satisfaction (avec 7 essais encaissés lors de la dernière journée), les jeunes joueurs, alignés en nombre contre Vannes, savent répondre présent. À l’image d’un Willy Ndiaye ou d’un Sami Zouhair. Tout comme les jeunes bittérois qui font le job et "boostent tout le groupe", dixit leur entraîneur.

Béziers sur le retour

S’il n’y a pas de petites équipes en Pro D2, certaines connaissent un regain de forme. C’est le cas de Béziers qui retrouve des couleurs depuis deux journées. On peut même parler de match référence contre Mont-de-Marsan, pour la 13e attaque du championnat qui n’avait pas dépassé cette saison les 36 points. Les travailleurs de l’ombre sont sortis du bois au meilleur moment. Des avants bittérois redoutables dans l’axe, et un jeu offensif retrouvé. Une stratégie payante sur laquelle Béziers entend bien capitaliser. Même si le boss du sportif, David Aucagne préfère rester prudent : "On va prendre match après match. On s’attend à une rencontre difficile à Valence où il nous faudra trouver le bon équilibre. On reste très humbles. À nous de poursuivre le travail avec un peu plus de confiance c’est sûr…"

"Il faudra être costaud !"

Johann Authier le sait, ses hommes n’auront pas le choix que de sortir un grand match : "Si on veut continuer à entretenir le mince espoir qu’il nous reste, il nous faut a minima gagner Béziers et prendre des points à Carcassonne. On connaît l’agressivité bittéroise. On sait que l’équipe est capable de faire des énormes matchs comme le week-end dernier contre Mont-de-Marsan et qui peut être moins bien parfois… Offensivement, l’équipe est aussi capable d’aller chercher les largeurs avec des individualités comme Rawaca ou Tawalo. Il faudra qu’on soit costaud devant, plus costaud que ce qu’on a été à Vannes pour pouvoir mettre notre jeu en place. Et défensivement, à nous d’être hermétiques pour espérer l’emporter." Éviter la passivité défensive, les errances en touche, retrouver de l’inspiration offensive. Valence-Romans trouvera-t-il les ressources nécessaires pour réaliser un match "de guerriers" ?

Justine DREVAIT
Voir les commentaires
Réagir