Aurillac respire

Publié le

C'était un match couperet pour Aurillac, mais la guillotine ne tombera pas encore ce soir, et surtout pas à Jean Alric. Après une coupure d'électricité qui a offert 10 minutes d'échauffement supplémentaires bien nécessaires aux 30 protagonistes de ce match comptant pour la 23e journée, ce sont les locaux auvergnats qui dégainent les premiers. Après un premier round d'observation d'un quart d'heure, Thomas Salles inscrit face aux poteaux les premiers points de son équipe (3-0, 14'). 

Et si il y a eu une véritable alliée dans cette soirée stressante pour Jean Alric, c'est bien la météo, qui a sans doute quelque peu désarçonné les Audois, peu habitués à de telles conditions. Sous une pluie mêlée de neige, voire parfois sous de gros flocons, l'USCXV a toutes les peines du monde à mettre en place une séquence de jeu cohérente. Pire, les jaunes paient cash leur indiscipline, à l'image de ce premier carton jaune pour Landman (20') pour un plaquage irrégulier. 
10 minutes qui vont être déjà quasi fatales au tableau d'affichage pour les Audois, puisque dans l'intervalle, Aurillac inscrit d'abord une première pénalité de nouveau par Salles (6-0, 23') puis un essai quasiment sur le renvoi de Carcassonne, châtié par un contre admirablement mené et conclu par Hugo Bouyssou. 13-0 après la transformation de Salles, la messe est quasiment dite puisque l'écart ne bougera presque plus. A la mi-temps, Carcassonne a tout de même réussi à placer deux pénalités grâce à Seguy, mais souffre sur chaque renvoi. 16-6 à la pause. 

Aurillac en mode survie

Au retour des vestiaires, on sent les jaunes animés de meilleures intentions. Seguy rapproche les deux équipes grâce à une nouvelle faute des locaux (16-9, 46'), mais Thomas Salles lui répond quasiment aussitôt et remet 10 points d'avance pour les Cantaliens. C'est ce moment que choisit bien mal Claude Dry pour se faire exclure à son tour, coupable d'un vilain geste alors que Carcassonne faisait le siège de la ligne d'en-but des locaux. De nouveau à 14, Carcassonne ne lâche pourtant rien, et sur un bon coup de pression, Seguy à 35 mètres ne tremble pas, pour ramener son équipe à 7 points (19-12, 61'). 

Mais Aurillac choisit les dix dernières minutes de la rencontre pour donner une leçon de courage et de mêlée à leurs invités du soir. Les avants cantaliens, héroïques, jouent la survie de leur équipe à chaque poussée, et envoient logiquement, suite à une nouvelle mêlée gagnée et une série de pick and go, Dufour en terre promise (24-12, 72'). Malgré les tentatives répétées mais maladroites des jaunes, Carcassonne ne reviendra plus et Aurillac récupère 4 points extrêmement précieux , à domicile, dans sa lutte pour le maintien en Pro D2. 

Pierre Bergot
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?