Galthié : « Ça fait partie de l'apprentissage »

  • Tournoi des 6 Nations 2020 - Fabien Galthié (XV de France) à Murrayfield contre l'Écosse
    Tournoi des 6 Nations 2020 - Fabien Galthié (XV de France) à Murrayfield contre l'Écosse PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié est apparu déçu mais pas résigné à l'issue de la rencontre. Il explique le revers subi à Murrayfield (28-17) par la jeunesse du groupe tricolore, pas toujours maître de ses émotions.

Midi Olympique : Considérez-vous que la défaite du XV de France est due essentiellement au carton rouge ?

Fabien Galthié : À ce niveau-là un carton rouge ça veut dire 45 minutes à 14. En ajoutant les dix minutes du carton jaune juste avant, ça fait plus de 55 minutes en infériorité numérique. On a voulu s'adapter. Dans le vestiaire on a réfléchi à des solutions. C'est pourquoi on a commencé la deuxième mi-temps avec 7 avants et 7 trois-quart pour préparer la fin de match. On a managé le mieux possible.
 

Peut-on parler de scénario catastrophe ?

F.G. : Oui, cela a commencé dès la fin de l'échauffement sur la dernière phase défensive menée par Shaun (Edwards, N.D.L.R.). Camille Chat s'est plaint du mollet. En début de match nous avons l'occasion d'ouvrir le score on ne le fait pas. Puis Romain Ntamack sort sur commotion, François Cros reçoit un carton jaune. Alors c'est vrai qu'on n'a pas réalisé une première mi-temps comme nous le faisons habituellement. Nous avons mis moins d'intensité. Pourtant nous nous étions mieux préparés que précédemment.

Avez-vous pu échanger avec l'arbitre de la rencontre M. Williams ?

F.G. : Non, nous sommes restés plutôt tranquilles. Il faut accepter les décisions. Il n'y a rien à dire. On ne va pas passer des heures sur ces gestes-là. C'était une échauffourée, une sorte de bagarre générale. Peut-être qu'avec l'expérience nous apprendrons à stopper les choses avant. Il ne faut pas tomber là-dedans car cela peut se retourner contre nous. Ce n'était pas notre souhait d'en découdre de cette manière mais on s'est fait piéger.

Le XV de France n'a-t-il pas commis des erreurs stratégiques ?

F.G. : Oui mais ces données de jeu au pied, de possession sont faciles à critiquer après coup. Oui, au rugby il faut apprendre à se déposséder du ballon et quand tu le possèdes, ça ne veut pas dire que tu performes. En plus de l'essai nous avons trois occasions sur lesquelles nous nous approchons de la ligne d'en-but eavant de perdre la possession. Peut-être aussi qu'à 14, on a voulu davantage jouer la possession pour rester homogènes sur le premier rideau défensif.

Toute la semaine, le grand chelem était dans toutes les têtes. Est-ce que ça a eu un effet négatif ?

F.G. : De multiples raisons expliquent la défaite. Mais avant tout, il faut évoquer le terrain et les faits de jeu. En termes de gestion d'émotions on voit que c'est une équipe en construction, jeune car elle passe par des émotions très intenses. Ca fait partie de l'apprentissage.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir