La belle fête de l'Amicale

  • Les équipes de Watsonian et de Pays-de-la-Loire partagent un bon moment après s’être affrontées de façon amicale.
    Les équipes de Watsonian et de Pays-de-la-Loire partagent un bon moment après s’être affrontées de façon amicale. - Céline Couchou-Meillot
Publié le , mis à jour

L’Amicale du Tournoi des 6 Nations a effectué son voyage annuel en marge du match Écosse-France. L’occasion de créer des liens entre le XV de France et la sélection Pays-de-la-Loire, qui a aussi gagné le droit d’affronter le club local de Watsonian.

Ce n’est pas vraiment un groupe de supporters comme les autres. Ce week-end, l’Amicale du Tournoi des 6 Nations était présente en Écosse pour son habituel déplacement en marge de la vénérable compétition. Au programme, le match du XV de France évidemment ce dimanche. Mais surtout, l’association a accompagné la sélection Pays-de-la-Loire des moins de 18 ans. Celle-ci s’était octroyé le droit de faire le voyage (voir ci-contre) pour assister aux matchs des sélections nationales et affronter une équipe locale. Comme ce fut le cas à plusieurs reprises, c’est le club historique de Watsonian (1875, et formateur des Gavin et Adam Hastings ou Stuart McInally entre autres) qui a fait l’honneur d’accueillir la sélection et l’Amicale. Ainsi, les deux équipes ont pu se livrer à une rencontre amicale mais internationale. "Jouer contre une équipe d’un autre pays c’est génial !, s’est exclamé le capitaine Ewenn Dombri après le match. Même si on ne se comprend pas toujours, on a pu échanger et découvrir de nouvelles pratiques. Tout ce qu’on a reçu ce week-end est impensable !"

Les internationaux récompensent les néo-internationaux

Le soir, chaque membre de la sélection, poste par poste, a reçu sa "cape", la cravate officielle de l’Amicale. Une cérémonie riche en émotions pour les jeunes rugbymen. "C’est le rôle de l’amicale que de transmettre les valeurs du rugby entre les jeunes, les équipes de France et les grands blessés du rugby, a rappelé son président Michel Dubrueil. Depuis 1955 nous œuvrons pour le maintien de ces valeurs de convivialité et de partage dans le rugby de haut niveau." Ses coéquipiers et lui ont pu profiter des mets français atypiques ramenés fidèlement par les 120 supporters de l’Amicale. "Historiquement, l’Amicale s’est créée de cette façon, avec les groupes de supporters français partageant des repas très français avec le XV de France à l’issue des matchs, qui voulaient éviter à tout prix la gastronomie britannique", sourit Michel Dubrueil. Avec 350 membres provenant de la France entière, l’Amicale du Tournoi des VI Nations offre un panorama très représentatif des fans de l’équipe de France et du rugby en général.

Outre le tournoi annuel, le projet, déjà entamé, est d’organiser en 2023 un tournoi entre les 100 départements (anciens comités) comme ça avait été le cas en 2007. Les grands vainqueurs pourront assister aux matchs phares de la Coupe du monde en France et rencontrer les équipes de France. Un beau moyen de créer des ponts entre tous les rugbys. Finalement, peu de choses ont changé à l’Amicale.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?