Un acte fort

  • Sacha Zegueur (Oyonnax) se sont bien rattrapés après la défaite subie lors du match aller à Grenoble
    Sacha Zegueur (Oyonnax) se sont bien rattrapés après la défaite subie lors du match aller à Grenoble / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Face à un rival direct les Oyomen se sont tout simplement retrouvés.

Irakli Mirtskhulava, le pilier géorgien d’Oyonnax, affiche un large sourire. Pas parce qu’il a inscrit en force l’un des quatre essais de son équipe, mais au nom de cette double victoire remportée face aux Isérois. La première est venue du terrain "Nous n’avons pas bien débuté en multipliant les erreurs et les fautes et en encaissant 13 points en dix minutes, un peu comme cela avait déjà été le cas lors de la réception de Biarritz. Mais les leaders ont remis le groupe dans le bon sens. On est allé chercher les Grenoblois. On a gagné avec un bel état d’esprit. Au départ, notre seul objectif était de remporter ce match, à partir de là le bonus constituait un plus. L’avoir perdu sur la fin nous laisse malgré tout une petite frustration. C’est un match référence parce que Grenoble est un rival et que pour nous imposer nous avons mis tous les ingrédients. On ne s’est pas posé de questions. Il faut savourer des victoires comme celle-là. On sait où on veut aller et on va y arriver."

Le deuxième succès de la soirée est venu des tribunes, qui après avoir grondé lors du match contre Rouen ont affiché leur pleine solidarité avec le groupe lors de ce sommet. "Sentir les tribunes derrière nous cela nous a beaucoup aidés. Nous sommes fiers de nos supporters. Ils ont tenu le rôle du seizième homme et nous ont poussés à donner le meilleur" assure avec enthousiasme le droitier oyonnaxien.

Joe El Abd rebondit sur les propos de son joueur : "On a abordé ce match avec de la confiance parce que nous savions que nous étions capables d’une telle performance. Nous sommes très fiers de ce que nous avons fait. Mais ce qui est également important pour nous est d’avoir aussi rendu fiers nos supporters. Nous sommes en plein dans notre projet "Fiers d’Oyo". Notre remontée au score a confirmé notre caractère."

Un moment clé de la saison

Cet acte fort posé par les Oyomen a séduit. Il a aussi convaincu à un moment clé de la saison. Après avoir connu un passage difficile au cours du bloc qui s’est achevé ce jeudi, les Oyomen se sont tout simplement retrouvés. Joe El Abd en convient… mais sans se laisser griser par l’importance de la performance ou le fait d’avoir inscrit quatre essais face à la meilleure défense du championnat : "On cherche l’excellence et là on ne peut pas dire que c’est excellent. L’essai en fin de match nous coûte un point. Nous pouvons encore progresser. Nous sommes convaincus de ce que nous sommes capables de faire. Les joueurs bossent et ça va payer."

L’entraîneur oyonnaxien n’en est pas à calculer les écarts et à faire des projections : "Nous avançons vers notre objectif en sachant que pour l’atteindre il faudra être dans le top 6. À partir de là, tout deviendra possible, à l’exemple de ce qu’a fait Bayonne la saison passée. La priorité reste de nous qualifier. Dans cette course chaque match sera encore plus important que le précédent. Pour réussir il faut de la qualité dans le jeu mais également un état d’esprit." Face à Grenoble, Oyonnax a su construire son indiscutable succès sur les deux composantes.

Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir