Coronavirus : et maintenant, l’hypothèse d'un report du Top 14

  • Top 14 - Romain Buros (Bordeaux) face à Castres lors de la dernière journée
    Top 14 - Romain Buros (Bordeaux) face à Castres lors de la dernière journée Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Pour le rugby français, cette journée de mardi s'annonce décisive dans la gestion de crise face à la propagation du Coronavirus. Si l’hypothèse de rencontres à huis clos reste privilégiée, des voix s'élèvent pour réclamer un report de deux mois du Top 14.

C'est à 9h, ce mardi matin, que les responsables du rugby français sont de nouveau entrés en réunion au ministère des sports. Objectif : acter les mesures pour que le rugby français des clubs se conforme aux directives sanitaires du gouvernement, face à l'épidémie de Coronavirus qui prend de l'ampleur.

Depuis la semaine dernière, la menace s'était faite plus précise et les présidents de club, en fin de semaine, avaient déjà échangé sur le sujet en réunion convoquée d'urgence. Dimanche soir, l'annonce du ministre de la santé Olivier Véran de limiter à 1000 personnes toutes les manifestations collectives actait ce que tous craignaient : il faudra certainement en passer par des huis clos systématiques, en Top 14 et en Pro D2, le temps que la crise se tasse. Un mois, a minima. Peut-être plus. Des conditions qui devront être validées ce mardi, au ministère des sports, avant d'être actées par les présidents en réunion de crise, dans l'après-midi. Une communication est attendue dans la soirée.

Face au péril financier, l'hypothèse des reports

Le scénario des huis clos systématiques, qui filtrait hier, est-il le seul envisagé ? Pas vraiment. Depuis quelques jours, chaque président s'active pour quantifier l'impact économique qu'aurait une telle mesure sur les finances de leur club-entreprise. Cet impact pourrait être énorme. Dans les cas les plus extrêmes, on parle d'un manque à gagner approchant les 4 millions d'euros pour le Stade toulousain, club le plus exposé par la perte des recettes son quart de finale de Champions Cup à domicile, prévu en délocalisation au Stadium.

Autre club particulièrement impacté, Clermont pourrait regretter un manque à gagner flirtant avec le million d'euros par match à domicile, la période de huis clos comprenant également un quart de finale de Champions Cup à domicile, ainsi que le derby du Massif central face à Brive, traditionnel guichets fermés en Auvergne.

Face à de telles répercussions, plusieurs voix s'élèvent dans le rugby français pour envisager... un report pur et simple du Top 14 de deux mois ! Le temps de laisser passer la crise. Une manière, clame-t-on, de préserver les clubs et d'éviter des situations financières déficitaires automatiques et subies. Envisageable ? La gestion du calendrier s’apparenterait alors à un immense casse-tête, avec un Top 14 qui se terminerait pendant l'été, en même temps que la tournée de l'équipe de France en Argentine et alors que la reprise du Top 14 2020-2021 est prévue pour le 5 septembre. Difficile, donc, à mettre en place. Mais le risque financier que fait peser la situation actuelle incite une partie des présidents de club à envisager un tel scénario. Il sera débattu ce mardi. Réponse imminente...

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir