Les Fantasy Leagues : un enjeu majeur pour les marques

  • Les Fantasy Leagues : un enjeu majeur pour les marques
    Les Fantasy Leagues : un enjeu majeur pour les marques
Publié le / Mis à jour le

Présent depuis plus de vingt ans aux Etats-Unis, le marché des Fantasy Leagues débarquent en Europe avec des enjeux colossaux pour les marques.

Plus de 50 millions de joueurs aux Etats-Unis. Près de 14 milliards de dollars générés (qui pourrait atteindre la trentaine de milliards d’ici cinq ans). Voilà des chiffres qui ont de quoi faire tourner les têtes. Mais c’est une réalité, ce principe simple de défier ses amis est devenu une industrie à l’échelle internationale. Et pourtant ce marché des Fantasy Leagues a mis du temps à arriver en Europe, alors qu’outre-Atlantique le phénomène s’est développer de façon exponentielle en même temps qu’Internet et des datas.

Les deux mastodontes dans le domaine Draftkings et FanDuel créées autour des années 2010 sont valorisés à respectivement 1,3 et 1 milliard de dollars ! Ces deux entreprises ont par exemple levé plus d’argent que Twitter et Linkedin en 2015... Des géants désormais soutenus par de grandes marques qui ont flairé le bon coup. C’est le cas des géants Fox, ESPN ou encore 21st Century pour Draftkings ; le grand groupe audiovisuel NBC et même Google Capital (le fonds d’investissement de Google) pour FanDuel ! Ces Fantasy Leagues ont ainsi pu se développer à un rythme fou grâce aux investissements des grandes entreprises.

Un marché qui se développe  en France

En France, celà a mis plus de temps mais dans le sillage de Mon Petit Gazon (le Fantasy Game de référence dans le monde du football qui revendique plus d’1,3 million d’utilisateurs), cela arrive progressivement. Désormais, le rugby aussi à son jeu grâce à Midi Olympique avec La Grande Mêlée. Les institutions du sport professionnel, conscientes des enjeux qui se cachent derrière ce marché, ont décidé de tenter le pari. Toutes les compétitions majeures dans l’Hexagone ont aujourd’hui une plate-forme permettant aux plus grands amateurs de sport de défier ses amis que ce soit la Ligue 1, le Top 14, Roland-Garros, ou encore le Tour de France.

Et ce n’est que le début... Malgré les quelques années de retard sur les Américains, le marché est bel et bien en train de se structurer en France. Les projets de Fantasy Leagues fleurissent et pourraient bien attirer comme aux Etats-Unis certaines marques renommés décidées à investir aux côtés des développeurs... 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir