Les morsures du froid et des averses

Publié le / Mis à jour le

Quelques grands matchs ont été reportés ou retardés pour des raisons climatiques, pelouse gélée, froid extrème ou pluie trop violente.

Les reports des matchs internationaux pour raisons climatiques sont finalement assez rares. Il y en eut très peu jusqu’aux années 80, période où les normes de sécurité furent durcies.

Le fameux Nouvelle-Zélande - France de Wellington de 1961 joué avec un vent d’une violence extrême et serait peut-être reporté aujourd’hui.

En France, la finale du championnat 1925 fut arrêtée par l’arbitre au cours de la prolongation. Perpignan et Carcassonne étaient à zéro-zéro à Toulouse et les averses enlevaient tout son sens au match. Il fut rejoué une semaine plus tard à Narbonne (victoire de l’Usap 5-0).

Le Tournoi 85 paralysé par le froid

Le Tournoi 1985 fut vraiment perturbé par la vague de froid qui sévissait sur l’Europe. Trois matchs furent reportés, d’abord du 19 janvier au 30 mars (France - Galles, Irlande - Angleterre) à cause du froid extrême ; puis du 16 février au 20 avril (Galles - Angleterre) car la pelouse de l’Arms Park était complètement gelée. Côté français, on se souvient que ce match empêcha Jérôme Bianchi, l’arrière de Toulon de faire ses débuts car Serge Blanco était alors blessé. Mais le 30 mars, il était rétabli. Bianchi ne joua jamais le Tournoi et ne compta qu’une sélection en 1986 contre l’Argentine.

En 1987, la première journée fut également décalée du 19 janvier au 4 avril. Les matchs entre l’Angleterre et l’écosse et entre le pays de Galles et l’Irlande n’avaient pas pu se dérouler à cause d’abondantes chutes de neige sur Londres et sur Cardiff.

2012 : fait unique au Stade de France

Il fallut attendre 2012 pour revivre un autre report climatique dans le Tournoi, encore plus brutal celui-là. Le match entre la France et l’Irlande du 11 février fut annulé à quelques minutes du coup d’envoi à cause de la pelouse du Stade de France gelée. Jamais un match du Tournoi n’avait été ainsi reporté au dernier moment alors que les 80 000 personnes étaient déjà dans le stade. La rencontre fut reprogrammée le 4 mars et les deux équipes firent match nul 17-17.

Le dernier mondial amputé

On peut aussi se souvenir de la célèbre demi-finale mondiale de Durban en 1995 entre l’Afrique du Sud et la France. Le coup d‘envoi fut reporté de près de deux heures, à cause de la tempête et du déluge qui noyait la pelouse.

Mais l’exemple le plus frais dans nos mémoires reste le dernier Mondial et le typhon Hagibis qui secoua sérieusement le Japon. Les organisateurs annulèrent purement et simplement trois rencontres ; France - Angleterre, Nouvelle-Zélande - Italie et Canada-Namibie. On les affubla d’un score fictif : 0-0 avec deux points pour tout le monde.

Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir