Les troubles en Irlande, mai 68 et l’apartheid

  • Les troubles en Irlande, mai 68 et l’apartheid
    Les troubles en Irlande, mai 68 et l’apartheid
Publié le / Mis à jour le

Le contexte politique a pertubé le tournoi 1972, la tournée des Springboks de 1981 et la finale du championnat de 1968.

Quelques événements ont souffert directement des soubresauts de l’actualité politique. Evidemment, les deux guerres mondiales ont interrompu le Tournoi des Cinq Nations (de 14 à 19 et de 40 à 46).

En mai 1968, les fameux événements qui ont paralysé la France ont retardé la finale du championnat qui devait opposer Lourdes à Toulon. Prévue le 25 mai, elle s’est déroulée le 16 juin avec deux équipes qui ne savaient plus trop où elles en étaient sur le plan physique. Elles firent d’ailleurs match nul 9-9 et Lourdes fut déclaré vainqueur aux essais marqués. Les Toulonnais ont parfois dit que le report de cinq semaines les avait désavantagés, car il faisait très chaud au bord de la Méditerrannée.

L’affaire la plus impressionnante, fut l’affaire du Tournoi 1 972 qui jamais ne se finit. Les deux rencontres à domicile de l’Irlande face à l’écosse et au pays de Galles furent annulées à cause du climat de guerre civile qui frappait l’Irlande du Nord. On était en pleine paranoïa des attentats de l’IRA (mouvement opposé à la présence britannique en Ulster). Les Écossais et les Gallois refusèrent de se déplacer à Dublin, ville pourtant plutôt sûre, ce qui priva peut-être les Irlandais du grand chelem vu que les Verts l’avaient emporté à Twickenham et à Colombes.

Les deux matchs ne furent pas reprogrammés (le Tournoi était alors une compétition purement amicale, sans aucune organisation commerciale ou juridique). Mais la France joua un match de plus face à l’Irlande à Lansdowne Road pour "offrir" une recette à la fédération irlandaise.

L’aFrique du sud longtemps

pointée du doigt

En 1981, la tournée des Sud-Africains en Nouvelle-Zélande fut le théâtre d’une profusion de manifestations anti-apartheid, parfois violentes. Les trois tests purent se dérouler tant bien que mal, mais deux matchs de province furent purement et simplement annulés à Hamilton et à Timaru. Dans les années 70 et 80, plusieurs tournées de grandes nations prévues en Afrique du Sud furent rayées des programmes.

À noter que la guerre d’indépendance de l’Irlande en 1919 et 1921 ne déboucha sur aucune annulation d’un match du Tournoi, même entre l’Irlande et l’Angleterre. Le contexte était pourtant très chaud, plus que ça encore (1 700 morts environ).

Midi-Olympique
Voir les commentaires
Réagir