Dupont - Ntamack : une charnière installée

  • Dupont - Ntamack : une charnière installée
    Dupont - Ntamack : une charnière installée Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Déjà en place pour la fin du Tournoi 2019, puis lors de la Coupe du monde 2019, le duo formé par Antoine Dupont et Romain Ntamack a la totale confiance du staff. Et il a, en grande partie, répondu aux attentes.

Voilà déjà une grande nouvelle : le XV de France a trouvé une charnière. Durant ce Tournoi des 6 Nations, les quatre matchs ont été débutés par le même demi de mêlée et le même ouvreur, à savoir Antoine Dupont et Romain Ntamack. Et, quand on se penche sur l’histoire récente des Bleus, c’est assez rare pour être noté. Même Dupont en souriait après la victoire inaugurale face à l’Angleterre au Stade de France : "On commence à bien se connaître et avoir un petit vécu, même si nous n’avons été associés que six ou sept fois. Pour une charnière de l’équipe de France, sur les quatre dernières années, c’est déjà énorme (rires). On apprend sur la gestion de match et le niveau international, nous sommes encore de jeunes joueurs. Mais c’est plaisant de le faire ensemble." Parce que, si la combinaison a rarement été alignée en club (entre la blessure de Dupont au retour de la Coupe du monde et le replacement régulier de Ntamack au centre), les deux Toulousains formaient tout de même le duo qui a terminé le Tournoi 2019 (sur les trois dernières journées), puis qui fut le premier choix lors du Mondial japonais.

Les deux tauliers

Cette fois, c’est officiel : cette charnière est partie pour durer. D’abord parce que le staff actuel lui accorde une confiance sans limite, ou presque. Clairement, Fabien Galthié a donné les clés du camion à Dupont et à Ntamack, dont il apprécie le profil et la complémentarité.

Pour preuve, Baptiste Serin a dû se contenter de miettes et Matthieu Jalibert - qui avait pourtant impressionné lors des séances d’entraînement - n’a bénéficié que de la commotion de Ntamack pour jouer plus de soixante-dix minutes en Écosse. Mais il faut reconnaître que, dans l’ensemble, les deux tauliers ont répondu aux attentes de l’encadrement. En souffrance à Murrayfield, comme l’ensemble de son équipe, Dupont avait été colossal depuis l’entame de la compétition. Quand son compère s’est montré rassurant, jusqu’à être carrément décisif au pays de Galles.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?