• Surprises : Bouthier, Vincent, Haouas... Les trouvailles de Montpellier
    Surprises : Bouthier, Vincent, Haouas... Les trouvailles de Montpellier Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Modifié le
XV de France

Surprises : Bouthier, Haouas, Vincent... Les trouvailles de Montpellier

Inconnus avant le Tournoi, Bouthier, Vincent et Haouas se sont révélés aux yeux du grand public tandis que Willemse a fait oublier Vahaamahina.

Qui les connaissait, vraiment, à l’exception de quelques journalistes spécialisés, de leurs copains d’enfance ou des supporters invétérés du MHR ? Pas grand monde, au vrai. Mais le fait est que c’est au sein d’un des clubs réputés les moins "Jiffisant" du Top 14 que le XV de France a su trouver son bonheur, au travers de l’arrière Anthony Bouthier, du pilier droit Mohamed Haouas ou du centre Arthur Vincent. Effet Garbajosa ? Dans le cas de Bouthier, c’est une évidence. Non retenu dans la liste initiale des 75 joueurs établie par Fabien Galthié et son staff, l’arrière arrivé à l’intersaison de Vannes a clairement été pistonné par son entraîneur de club, qui a directement conseillé à Fabien Galthié et à Laurent Labit de s’entretenir avec lui. Grand bien lui en a pris ! La facilité avec laquelle Bouthier s’est immédiatement mis à niveau pour sa première sélection contre l’Angleterre a bluffé au Stade de France, au point que trois semaines plus tard à Cardiff, c’est un joueur avec plusieurs saisons de vécu international qu’on a bien cru voir évoluer au Millennium. Une acclimatation express que Bouthier a pu partager avec son étonnant cadet Arthur Vincent qui, du haut de ses 20 ans, a clairement bousculé la hiérarchie. Car si Teddy Thomas n’a pas été retenu après le match face au pays de Galles, c’est bien en raison de la prestation XXL du joueur formé à Mauguio, que le staff ne pouvait décemment plus sortir du XV de départ, au point de maintenir Gaël Fickou sur l’aile !

Haouas-Willemse, un axe droit qui tient la route

Et que dire de Mohamed Haouas ? Si les grincheux ne retiendront probablement que son coup de poing face à l’Écosse et les trois matchs de suspension qui en découleront, impossible d’oublier pour autant que lors des trois premiers matchs, l’ancien international militaire avait bluffé par sa sidérante activité dans le jeu. De quoi en déduire que le Montpelliérain a signé pour un long bail avec les Bleus ? On serait assez enclin à le penser, oui, à condition de ne pas se perdre en chemin lors de la prochaine intersaison, où les sollicitations ne manqueront pas d’affluer… Enfin, on n’oubliera pas non plus le cas du quatrième mousquetaire héraultais, Paul Willemse. Privé de Coupe du monde en raison d’un problème musculaire au tout début de la préparation, le Languebok a bien compris qu’une perte drastique de poids lui était indispensable, et a agi en conséquence. Délesté d’une dizaine de kilos Willemse s’est ainsi enfin affirmé au plus haut niveau, au point de faire définitivement oublier la retraite internationale de Sébastien Vahaamahina lorsqu’il inscrivit en force l’essai de la victoire des Bleus à Cardiff. 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir