• Pour combien de temps les grilles des stades resteront-elles fermée ?
    Pour combien de temps les grilles des stades resteront-elles fermée ? PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coronavirus - Covid 19

Gestion de crise

CORONAVIRUS - Une à une, les compétitions professionnelle et amateur ont toutes été stoppées en raison de la pandémie. pourront-elles reprendre un jour ? Joueurs et entraîneurs du rugby pro sont mis au chômage partiel jusqu’à nouvel ordre et doivent suivre des programmes de préparation individuels. L’hypothèse d’une saison blanche pourrait avoir des conséquences désastreuses sur l’économie des clubs, dont certains pourraient même être contraints de déposer le bilan.

Passée l’intervention du président Macron, jeudi soir, les compétitions sont donc tombées une à une : les rugbymen amateurs se sont d’abord vus signaler par Bernard Laporte que leur championnat était gelé ; dans la foulée, le Top 14, le Pro D2 et, ailleurs, la Ligue celte, les tournois africains, le Tournoi B des 6 Nations ou le Super Rugby subissaient tous le même sort. Même l’endroit le plus sain du monde, le Principality Stadium de Cardiff où avait été si longtemps maintenu le Galles - Écosse, fermait finalement ses portes au public, abandonnant plus tôt que prévu des milliers de supporters au stupre de St Mary Street. Samedi soir, Midi Olympique révélait même qu’un joueur du Stade français, testé positif au coronavirus, obligeait l’Agence régionale de santé à placer l’ensemble de l’effectif parisien au confinement…

Depuis trois jours, le rugby est donc à l’arrêt et il n’est pas certain que la saison 2019-2020 ne reprenne un jour. Canal +, le grand argentier du rugby français, a remplacé les matchs de Top 14 et de Super Rugby par des séries et des films. Les joueurs et les entraîneurs pros ? Ce lundi, ils devraient être tous mis au chômage partiel par leurs employeurs respectifs (une réunion en visioconférence est en effet prévue aujourd’hui entre la LNR, l’association des présidents de l’UCPR, le syndicat des joueurs Provale et celui des entraîneurs, Tech XV) et toucheront 84,8 % de leur salaire net, le reste étant bel et bien perdu. Confinés chez eux, les saltimbanques du rugby pro auront des programmes individuels à respecter, un régime strict à suivre, quelques footings à réaliser et, comme nous le confie dans ces colonnes le flanker du Racing, Wenceslas Lauret, "une préparation physique à l’ancienne, faite de pompes, de tractions et d’abdos". Officiellement, le petit monde professionnel se prépare pour reprendre un jour. Quand les micros se baissent, les présidents sont en revanche beaucoup plus réservés. "Si nous mettons les joueurs au chômage partiel, explique le directeur du Stade français, Thomas Lombard, il n’y a pas de nécessité absolue de fixer une date de reprise car cette mesure est aussi simple à mettre qu’à stopper."

La tournée des Bleus annulée ?

Mardi, de 17 heures à 20 heures, le comité directeur de la Ligue nationale se réunira une nouvelle fois afin d’évaluer tous les scenarii possibles à une éventuelle reprise des débats. à ce sujet, l’idée revenant avec insistance est la suivante : si le championnat reprenait un jour et que la finale était disputée au-delà du 26 juin, les patrons du rugby pro hexagonal souhaiteraient que cette finale soit disputée ailleurs qu’à Saint-Denis, le Stade de France étant d’ores et déjà réservé au mois de juillet. Mais où ? A l’étranger, comme ce fut le cas en juin 2016 à Barcelone ? Ou dans le sud du pays, pour donner au plus grand match du rugby français une saveur d’antan ? On n’en est pas encore là mais, au fil de la réunion de mardi, les représentants de la LNR devraient normalement demander à leurs homologues de la FFR d’annuler la tournée du XV de France en Argentine, prévue du 4 au 11 juillet. Seront-ils entendus ? Rien n’est acquis…

En Pro D2, il faut désormais aux caciques de la Ligue trouver de la place pour sept journées et trois de plus, en vue des hypothétiques phases finales de deuxième division. Une solution devrait d’ailleurs être trouvée très rapidement, les présidents du Pro D2 étant tous d’accord pour décaler la fin de la saison à juillet. Il est enfin à signaler que ces dits présidents ont exprimé le besoin impérieux de jouer, tant l’état de leurs finances est jugé préoccupant : de toute évidence, cinq clubs du Pro D2 seraient probablement contraint de déposer le bilan en cas de saison blanche…

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir