Super Challenge de France Midi Olympique : une édition 2020 compromise

  • Les Massicois sont partis pour conserver leur trophée, gagné à Toulouse l’an dernier, une année supplémentaire. Photo Valentine Chapuis
    Les Massicois sont partis pour conserver leur trophée, gagné à Toulouse l’an dernier, une année supplémentaire. Photo Valentine Chapuis DDM / VALENTINE CHAPUIS / DDM
Publié le / Mis à jour le

Les tournois qualificatifs de Massy, Oyonnax et Toulon sont annulés, la grande finale de juin pourrait être annulée.

Le 28 février, dans les locaux du Stade toulousain, le comité directeur du Super Challenge de France Midi Olympique s’est réuni pour mettre en place la troisième phase de la compétition phare des moins de 14 ans, celle qui devait mener au tournoi final toulonnais du 6 et 7 juin. à l’issue de cette réunion, le président Gérard Tugas et son équipe avaient ainsi officialisé les jours et dates des douze tournois qualificatifs.

Or, depuis l’allocution du Premier ministre Édouard Philippe samedi soir et celle du président de la République, lundi à 20 heures, plaçant le pays en stade 3 et en confinement pendant quinze jours, l’édition 2020 du Super Challenge, comme de nombreuses autres compétitions, a sacrément du plomb dans l’aile, d’autant que l’épidémie de covid-19 a annulé les tournois de Massy, Oyonnax et Toulon qui devaient se dérouler les 28 et 29 mars. Ceux de Biarritz, Lyon et Toulouse, programmés les 11 et 12 avril, sont également ajournés.

Un précédent en 1983

Avec l’annulation de six tournois majeurs, les organisateurs et la Fédération ont de bonnes raisons de se faire des cheveux. "La situation est devenue très compliquée, précise Gérard Tugas. Nous devons discuter avec la Fédération si le tournoi final est maintenu ou pas. Nous devons toutefois attendre jusqu’au 15 avril avant de nous prononcer. Si à cette date, la situation sanitaire vient à s’améliorer, on pourra encore envisager un maintien de l’épreuve à la condition que se dispute les tournois qualificatifs d’Agen, La Rochelle, Montpellier, Béziers, Brive et Clermont-Ferrand. En revanche, si la journée qualificative du 2 et 3 mai ou celle du 16 et 17 mai ne peut avoir lieu, il sera tout simplement raisonnable d’annuler l’édition 2020."

Un véritable crève-cœur pour les organisateurs et l’institution qui fêtent, cette année, quarante années d’existence sportive. "Dans l’histoire du challenge, il y a déjà eu un précédent, ajoute Gérard Tugas. En 1983, Albert Ferrasse l’avait annulé, jugeant que l’enjeu tuait le jeu. L’année suivante, en 1984, il avait pu reprendre et avait mis en garde les clubs qui avaient un esprit un peu trop axé sur la championnite."

Pour l’heure, le tournoi final (6-7 juin), est toujours maintenu. Dans l’hypothèse que la crise sanitaire perdure, l’édition toulonnaise sera vraisemblablement annulée, gelée ou reportée. Mais les organisateurs varois peuvent être rassurés : si le tournoi final 2020 est suspendu, le comité d’organisation a décidé de programmer celui de 2021 sur les bords de la rade.

Didier Navarre
Voir les commentaires
Réagir