• Maëve joue au rugby depuis trois ans seulement.
    Maëve joue au rugby depuis trois ans seulement. Photo C. R. / Photo C. R.
Publié le / Modifié le
Régional à 10

Elle est libre Maëve

Sportive éclectique, sélectionnée avec l’Algérie, Maëve Guicherd, numéro 10 de Carcassonne, commence à faire sa place.

La natation, le tennis, le handball et le rugby à XIII lui ont permis de se façonner un joli corps d’athlète. Et comme Maëve Guicherd a aussi de la répartie, la joueuse polyvalente de Carcassonne (elle excelle à l’ouverture), qui est aussi la fille de Philippe Guicherd (ex-Albi, Pau et Carcassonne), incarne parfaitement la citation de Rabelais, "Un corps sain, dans un esprit sain". à 21 ans, elle gère parfaitement sa vie, celle d’une étudiante en deuxième année de BTS commercial, qu’elle prépare en alternance. L’autre passion de Maëve, c’est, en toute légitimité, le rugby. Il y a certes l’héritage paternel mais aussi celui de sa maman, éducatrice sportive. "Dans ma famille, le rugby fait partie de notre quotidien, dit-elle. Mon père a joué au plus haut niveau national, ma mère a été élevée dans ce milieu. Ma petite sœur est également pratiquante et mon frère évolue avec les espoirs de l’Aviron bayonnais. Pour ma part, je pratique depuis mes 18 ans. Je reconnais depuis que je joue, le rugby m’apporte une certaine stabilité, un équilibre."

Sélectionnée avec l’Algérie

Outre son patronyme bien connu dans le milieu, Maëve se fait également un prénom. Ses qualités ont attiré l’attention d’Allam Boumedienne, le sélectionneur de la jeune nation algérienne. "Le père adoptif de ma mère est né en Algérie, ajoute-t-elle. J’ai pu postuler pour être de la toute nouvelle équipe féminine algérienne. J’ai participé au premier rassemblement à Avignon. Cette expérience a été, sur les plans humain et sportif, un moment extraordinaire. Normalement, je devais disputer le test à Alger face à la Tunisie qui a été remis suite à l’épidémie de Covid-19. Ce n’est partie remise."

Quant à ses projets à court terme, Maëve espère obtenir prochainement son BTS. La meneuse de jeu audoise a aussi le désir de connaître le deuxième ou premier niveau national. Car elle a les qualités requises pour donner une suite heureuse à sa jeune carrière. Elle est libre, Maëve…

Midi Olympique
Voir les commentaires
Réagir