• Les Saracens sur le toit de l'Europe la saison passée après sa victoire contre le Leinster en finale de Champions Cup
    Les Saracens sur le toit de l'Europe la saison passée après sa victoire contre le Leinster en finale de Champions Cup PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Modifié le
Coupes d'Europe

L’EPCR cherche la solution

Déterminée à conclure les éditions actuelles de Champions Cup et de Challenge Cup, l’instance qui régit les compétitions européennes pourrait se servir du calendrier de la saison prochaine.

Après avoir reporté la semaine passée les quarts de finale de Champions Cup et de Challenge Cup, l’EPCR - qui régit les compétitions européennes - a annoncé ce mardi que les demi-finales, prévues les 1er, 2 et 3 mai, et les finales, qui devaient se tenir les 22 et 23 mai à Marseille, étaient elles aussi repoussées à une date ultérieure : "En prenant cette décision, l’EPCR se conforme aux mesures prises par les différentes autorités publiques concernées par ses compétitions en Europe pour lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19." Pour autant, l’instance européenne refuse pour l’heure de parler d’annulation, même si cette hypothèse est évoquée par certains qui y sont favorables afin de dégager des dates (et n’est pas à exclure), et a indiqué que "les billets déjà achetés pour les finales à Marseille seront valables pour les dates qui resteront à reprogrammer" : "L’EPCR reste déterminée à achever la saison 2019-2020 de Champions Cup et Challenge Cup et a l’intention de reprogrammer les matchs."

Les phases finales en octobre ?

Quelle solution existe alors pour tenter de finir l’exercice européen en cours, alors que trois clubs français (Toulouse, Clermont et le Racing 92) sont encore en lice en Champions Cup, et autant (Toulon, Bordeaux-Bègles et Castres) en Challenge Cup ? Comme indiqué dans ces colonnes le 16 mars, l’idée avait initialement germé de terminer les deux épreuves durant l’été, notamment parce que l’Orange Vélodrome de Marseille possède des disponibilités en juillet. Mais, face à l’incertitude qui règne autour des championnats domestiques, elle ne tiendrait plus forcément la corde aujourd’hui. Selon nos informations, une autre hypothèse de travail a été avancée ces derniers jours, à savoir disputer les phases finales en… octobre 2020. Pour y parvenir, l’EPCR s’appuieraient notamment sur les dates bloquées pour les Coupes d’Europe. L’instance en profiterait donc pour mettre un terme à l’édition 2019-2020.

Nouvelle formule pour 2020-2021 ?

Au-delà, et si cette issue venait à être adoptée, l’EPCR ne lancerait donc l’édition 2020-2021 qu’en décembre prochain, après les tests internationaux. Et elle pourrait aussi chercher à favoriser une deuxième révolution en modifiant sa formule pour la Champions Cup. Plusieurs suggestions sont sur la table mais l’une d’elles mène à un projet déjà évoqué à plusieurs reprises, qui pourrait éventuellement voir le jour. Celui-ci consisterait désormais à répartir vingt-quatre clubs en huit poules de trois. Toutes les équipes s’affronteraient en matchs aller-retour (quatre journées au total) et le premier de chaque poule serait qualifié pour les phases finales. Les quarts et demies se disputeraient alors également en matchs aller-retour, avant une finale "classique". Cela n’ajouterait aucune date au calendrier. Encore une fois, ce n’est qu’une possibilité parmi d’autres mais elle séduirait du monde. En attendant, l’urgence est de trouver une porte de sortie pour la saison actuelle, sous peine de la voir ne pas aller au bout.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir