Une finale le 18 juillet comme le Top 14, pas de match d’accession

  • Les Columérins d’Aurélien Béco et les Perpignanais de Tom écochard, Afusipa Taumoepeau et Adrea Cocagi, actuellement aux deux premières places du Pro D2, se retrouveront-ils en finale en juillet prochain ? Photos Icon Sport
    Les Columérins d’Aurélien Béco et les Perpignanais de Tom écochard, Afusipa Taumoepeau et Adrea Cocagi, actuellement aux deux premières places du Pro D2, se retrouveront-ils en finale en juillet prochain ? Photos Icon Sport
  • Une finale le 18 juillet, pas de match d’accession
    Une finale le 18 juillet, pas de match d’accession
Publié le / Mis à jour le

Les discussions concernant le Pro D2 génèrent moins de débats que le Top 14, car la problématique est plus simple. Mais la finale pourrait aussi se tenir le 18 juillet tandis que le match de barrage entre le treizième de Top 14 et le finaliste malheureux serait supprimé dans tous les cas de figure.

Si mercredi soir il a été beaucoup question du Top 14 et d’une possible organisation de sa finale le 18 juillet au Stade de France (voir page 8), le Pro D2 n’a pas été complètement absent des discussions. Même si, il est vrai, la problématique est plus simple avec "seulement" sept journées de saison régulière à placer en cas de reprise de la compétition contre neuf pour le Top 14. Les présidents du second étage professionnel souhaiteraient aussi profiter de la période de juillet qui pourrait s’ouvrir à eux. Ainsi, la LNR et le groupe de travail chargé d’envisager la fin de la saison, ont proposé aussi pour le Pro D2 de décaler la finale le week-end du 18 juillet. Si cette date était retenue, et si les autorités permettaient une reprise de la compétition suffisamment tôt, le championnat pourrait alors reprendre de manière classique. Aller au bout de sa phase régulière, avec les deux premiers qualifiés directement pour les demi-finales, les clubs classés trois et quatre recevraient en barrage les six et cinq.

Deux hypothèses pour une montée

Pour la montée en Top 14 ou en Top 16, on trouve deux hypothèses. En cas de maintien de l’élite à quatorze représentants, alors seul le vainqueur de la finale et déclaré champion de France montera en Top 14, sachant que LNR, clubs de Top 14 et de Pro D2 ont d’ores et djà entériné l’annulation pure et simple du match d’accession entre le treizième du Top 14 et le finaliste malheureux du Pro D2. Si la LNR entérine le retour au Top 16, alors les deux clubs de Pro D2 qui parviendront en finale, monteront dans l’élite élargie, tandis que deux clubs seront promus de Fédérale 1 afin de garder une deuxième division professionnelle à 16 clubs. Scénario pour le moment hypothétique, car il faut aussi que la Fédérale 1 reprenne le cours de sa compétition.

Pour ce qui est du lieu de la possible finale, rien n’est encore défini, et le stade choisi devrait se faire en fonction des clubs qualifiés pour les phases finales. Le choix devrait intervenir dans un deuxième temps. Si le Pro D2 prenait fin à cette fameuse date du 18 juillet, alors la reprise de la saison prochaine, pour le moment programmée lors du dernier week-end d’août, serait décalée d’une semaine et débuterait en même temps que le Top 14, soit le week-end du 5-6 septembre. Mais nous n’en sommes pas encore là...

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir