Newcastle impose le congé sans solde à ses employés

  • Toby Flodd sera-t-il sacré champion de D2 anglaise? Jouera-t-il en première division l’an prochain ? Des questions qui restent sans réponse à ce jour. Photo Icon Sport
    Toby Flodd sera-t-il sacré champion de D2 anglaise? Jouera-t-il en première division l’an prochain ? Des questions qui restent sans réponse à ce jour. Photo Icon Sport Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

CORONAVIRUS - Newcastle, leader de D2, n’est pas encore sûr de monter. Devant l’incertitude financière, il a pris des mesures radicales.

Les clubs anglais sont autant dans l’inconnu que leurs homologues français. Mais le cas de Newcastle est parmi les plus problématiques. Le club du Nord-Est relégué en mai dernier a survolé la saison de deuxième division avec quinze victoires en quinze matchs. Tout indiquait qu’il allait remonter mais l’arrêt des compétitions a fait souffler un vent mauvais sur ses finances. Comme les championnats régionaux, la D2 a été purement et simplement stoppée par la RFU. Newcastle semblait promis logiquement à l’accession mais Ealing, le deuxième, avait mathématiquement la possibilité de dépasser les Falcons au classement malgré dix-huit points de déficit, à la grâce d’un match en retard. Le patron des Ealing Trailfinders, Ben Ward, a déclaré qu’il avait mis ses avocats sur le coup et qu’il n’excluait pas une action en justice, faisant aussi remarquer qu’il était aussi censé affronter Newcastle dans un match au sommet.

Dean Richards avait déjà renoncé à son salaire

Le manque à gagner des matchs annulés et l’absence de certitude sur l’accession ont mis la panique chez les Falcons. Ils ne sont pas encore certains de retrouver l’élite, ce qui pose problème pour ajuster les finances et préparer un semblant de budget (le parachute doré du club qui descend ne dure qu’un an). Jeudi, la direction a annoncé la mise en congé sans solde de tous les employés jusqu’à une date inconnue. Une trentaine de joueurs, un staff technique et des employés administratifs se retrouvent le bec dans l’eau. Il n’y a pas l’équivalent du chômage partiel en Grande-Bretagne. Le manager Dean Richards, qui aurait déjà renoncé à son salaire depuis quelques jours, s’est exprimé sur l’attitude de Ealing qui peut précipiter la chute des Falcons : "En ces temps de crise, on se doit d’aider les plus faibles aussi bien dans nos cercles proches que dans la société tout entière. Si la première réaction des gens de Ealing est de se demander s’ils peuvent surmonter leur retard de dix-huit points, ça reflète leur piètre considération de tout ce qui se passe dans le monde en ce moment."

Côté joueur, l’ouvreur international Toby Flood a indiqué : "Notre problème, c’est d’avoir les mathématiques contre nous. Mais j’espère que le bon sens va prévaloir. Je continue à m’entraîner seul mais ce n’est pas facile quand on ne sait pas quand on va s’arrêter." À noter que le président des Cornish Pirates, troisièmes du classement et encore concernés mathématiquement par la montée, a déclaré : "Je pense que l’issue de la saison a été pliée. Évidemment, Ealing peut rafaire son retard mais je crois que cette situation n’arrivera pas."

Voir les commentaires
Réagir