La fédération américaine se met en faillite

  • Kevon Williams avec l'équipe de Sevens des États-Unis
    Kevon Williams avec l'équipe de Sevens des États-Unis PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport / PA Images / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

CORONAVIRUS - C'est la première grande victime de la crise du coronavirus. Mais les équipes nationales devraient respecter leur problème. 

La fédération américaine a publié un communiqué sur son propre site internet. Il indique qu'elle s'est mis sous le coup de la loi qui régit les faillites (le famaux châpitre 11) . L'épidémie de coronavirus a aggravé une situation financière qui était déjà problématique avant la crise. Les cotisations des licenciés, l'apport des partenaires et la baisse de différents revenus annexes a eu raison du bon fonctionnement de USA Rugby. La situation officielle de la faillite lui permet de prendre des mesures pour réorganiser ses dettes. On parle en général de « protection » de la loi dans ces cas-là. Mais évidemment, ça ne peut que se traduire que par une austérité majuscule. 

Une réunion d'urgence de World Rugby doit se tenir pour essayer de lui venir en aide. Mais USA Rugby a tenu à préciser que ses équipes nationales, à quinze comme à sept, chez les hommes commme chez les femmes, joueront les compétitions prévues normalement. Barbara O'Brien, présidente de la fédération a déclaré : « Nous traversons la période la plus difficile de notre histoire et les solutions choisis ne l'ont pas été à la légère. Toutes les parties prenantes et tous les supporteurs sont concentrés sur les solutions souhaitables pour retrouver une croissance équilibrée. » 

USA rugby est basée dans le Colorado. En 2018, elle avait enregistré quatre millions de dollars de déficit après de lourdes pertes après le match Afrique du Sud-Galles organisé à Washington et qui fut un gouffre financier. On sait aussi que la Coupe du monde 2018 à sept de San Francisco et la préparation de l'équipe nationale à la Coupe du monde 2019 au Japon ont coûté très cher. Les Eagles avaient dépassé le budget prévu de 825 000 dollars. Une série de « tuiles » financières qui se sont accumulées pour une fédération dont les revenus ne sont pas énormes en terme de droits télévisés ou de recette guichets.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir