Canal +, partenaire particulier

  • Brice DULIN du Racing 92 et Astrid BARD de Canal+
    Brice DULIN du Racing 92 et Astrid BARD de Canal+ Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La situation de blocage entre la Ligue de football professionnel et Canal + a inquiété les présidents du Top 14. Mais les rapports entre le diffuseur et la LNR étant bien plus apaisés, la chaîne cryptée a acté qu’elle paierait ce qu’elle doit au rugby.

Cela a fait l’effet d’une bombe dans le monde du ballon rond. La semaine dernière, Canal + a annoncé, à travers une lettre rédigée par son président du directoire Maxime Saada, qu’il ne paierait pas la prochaine échéance à la Ligue de Football Professionnel des droits TV prévus dans le contrat qui lie l’instance au diffuseur, ce qui constitue un manque à gagner de 110 millions d’euros : "Cette suspension de paiement s’inscrit dans un contexte où la crise sanitaire affecte durement la quasi-totalité des activités de notre groupe. Nos activités de télévision payante en France sont fortement impactées par la fermeture d’une part importante de nos canaux de vente et par l’affaiblissement de l’attractivité de nos offres Sport. Nos revenus publicitaires sont en chute libre. […] Nous sommes donc dans l’obligation de prendre les mesures nécessaires pour atténuer l’impact financier de cette crise."

Forcément, cette décision a fait trembler les autres sports dans lesquels la chaîne cryptée est engagée, à commencer par le rugby. Et si Canal + refusait aussi de verser la dernière échéance des 97 millions d’euros prévus par saison pour la diffusion du Top 14 ? À vrai dire, si elle fut évidemment source d’inquiétude pour les présidents de club, la question ne s’est jamais réellement posée. Pourquoi ? "Canal + n’entretient pas du tout les mêmes relations avec le rugby qu’avec le foot, répond-on en interne du côté de la chaîne. Elles sont très saines et même excellentes entre Maxime Saada ou Vincent Bolloré, pour Vivendi, et Paul Goze ou son comité directeur. Canal se sent vraiment partenaire du rugby et de la Ligue Nationale de Rugby." Le mot est lâché, il fut d’ailleurs répété à plusieurs reprises jusqu’en comité directeur récemment, et n’a rien d’anodin.

Rapport de confiance entre la lnr et le diffuseur

Voilà pourquoi les dirigeants assurent aujourd’hui qu’il n’y a aucune chance d’arriver à la même situation de blocage qu’avec le foot. Avec les responsables de la LFP, les rapports se sont crispés et même tendus au fil du temps, notamment lors des appels d’offres de 2018 et 2019 qui ont vu le groupe espagnol Mediapro s’offrir la majorité des droits TV de la Ligue 1. Au contraire de ceux entretenus avec la LNR qui sont au beau fixe, renforcés depuis l’attribution des droits exclusifs du Top 14 à Canal + jusqu’en 2023, ou l’attribution de ceux du Pro D2 et du Supersevens pour sept saisons à compter de l’exercice 2020-2021. Il a parfois été reproché par certains au président de la Ligue Paul Goze d’être "à la botte" du diffuseur. Indéniablement, la confiance mutuelle, notamment avec Vincent Bolloré, qu’il a favorisée, porte aujourd’hui ses fruits dans cette situation exceptionnelle. "La façon dont la LNR s’y est prise n’a rien à voir avec celle des dirigeants du football, nous confie une autre source proche du dossier. Sincèrement, Canal est très heureux de ce partenariat."

Les modalités de versement pas encore arrêtées

En clair, Canal + se veut solidaire du rugby dans la période d’incertitude que chacun traverse actuellement, et la chaîne aurait acté en interne le fait de payer ce qu’elle doit à la LNR. Sous quelle forme ? En un versement classique comme cela était initialement prévu sans l’arrêt des compétitions ? En plusieurs paiements décalés ? Ou, comme révélé par nos confrères de L’Équipe, par le biais de dons, puisque les diffuseurs pourraient bénéficier d’un allègement fiscal dans le cadre de ceux reçus par les associations régies par la loi de 1901, considérées d’intérêt général pour leur caractère sportif, comme le sont les Ligues ?

En début de semaine, l’hypothèse de la création d’un fonds de solidarité avait émergé et avait été relayée chez certains acteurs du rugby français mais celle-ci est écartée. Les modalités ne sont en réalité pas encore définies et, selon nos informations, les discussions vont se poursuivre entre Canal + et la LNR sur ce point. "Mais il n’y aura que des solutions avec le rugby", auraient assuré Maxime Saada et Vincent Bolloré en comité directeur de Canal +. La chaîne ne lâchera donc pas le rugby. Voilà qui est évidemment de nature à rassurer les clubs du Top 14, déjà sujets aux craintes de pertes financières importantes liées à la billetterie et au partenariat. Voilà, aussi, qui enlève de l’urgence à terminer la saison en cours : les droits TV sont sécurisés. Quelle que soit l’issue de cette crise.

Jérémy FADAT
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?